La névrose représente une maladie psychologique et de la personnalité à la fois. Il s’agit également d’un trouble psychique qui altère voire complique la personnalité d’une personne. Toutefois, elle ne l’empêche pas de vivre une vie normale et n’impacte pas directement sa vie quotidienne. Il existe différents types de névroses, les plus courants étant les phobies et l’hypocondrie.

Ce que signifie la névrose

Sigmund Freud donne une définition bien claire de la névrose. Il l’associe à une maladie de la personnalité résultant de conflits intérieurs entre trois dimensions de cette personnalité : le « ça », le « moi » et le « surmoi ». Ces trois dimensions représentent respectivement l’inconscient, la partie consciente de la personnalité ainsi que la partie qui intériorise les interdits. Quant aux origines du mot « névrose », elles remontent à 1770. A l’époque, W. Cullen a inventé ce terme pour désigner une pathologie dont on ignore l’origine organique. De nos jours, le terme névrose ne fait plus partie des manuels de classification des maladies mentales. On l’utilise surtout en psychanalyse. Il exprime un trouble d’expression physique ou psychique dont le sujet a conscience mais qui n’altère pas trop sa perception de lui-même ou son existence. En ayant conscience de son mal, il a tendance à chercher à le contrôler et souhaite l’éradiquer par ses propres moyens. Il en recherche l’origine autour de lui. La névrose ne cause pas de troubles graves du comportement et ne requiert aucune hospitalisation. Elle est associée à des traumatismes psychologiques.

Qu’est-ce qui provoque la névrose ?

La névrose peut avoir plusieurs causes souvent liées les unes aux autres. Une association de facteurs psychologiques, environnementaux et biologiques en est à l’origine. Selon la science, la génétique peut expliquer certaines névroses. Elles peuvent êtres héritées des parents. En général, la plupart des névroses sont causées par des expériences de vie traumatisantes. Des expériences que l’on affronte autant dans l’enfance que dans l’adolescence ou l’âge adulte. Le manque d’affection de la part des parents, l’insécurité ou les violences familiales, le décès d’un être cher… sont autant de causes pouvant déclencher la névrose. Les abus sexuels, surtout durant l’enfance, l’abandon par les parents ou le chaos dans la vie de famille sont d’autres facteurs à prendre en compte. Ces événements et situations influencent la personnalité de la personne et l’amènent à développer son trouble psychique, physique et psychologique. Il se peut aussi que la névrose résulte d’une déficience interne au corps. Les neurotransmetteurs responsables de la transmission de signaux dans le cerveau peuvent être endommagés et créer la névrose. Un développement cérébral déficient peut aussi en être à l’origine. Les scientifiques estiment qu’elle peut être causée par une détérioration de l’amygdale, des hippocampes et du cortex orbitofrontal.

Quels sont les grands types de névroses ?

La névrose ne choisit hélas pas ses victimes. Toutefois, les personnes au passé ou à la personnalité plutôt instables y sont souvent prédisposées. Il en est de même pour les individus hypersensibles qui ressentent souvent de l’angoisse et du stress et qui sont au bord de la dépression. On recense quatre grands types de névroses. Le premier représente la névrose obsessionnelle ou Trouble Obsessionnel Compulsif (TOC). Comme son nom l’indique, ce trouble consiste en obsessions se traduisant par des idées qui occupent en permanence et de manière inopinée la pensée. Il consiste aussi en compulsions qui sont des actes sans importance que la personne se sent obligée de devoir accomplir au quotidien. Le fait de toujours laver ses mains, de vérifier sans arrêt derrière soi représente des compulsions. Puis, on retrouve la névrose ou le trouble phobique qui se traduit par de la peur excessive et des crises d’angoisse que la personne ressent face à une situation précise. Il s’agit de la phobie. La névrose d’angoisse, quant à elle, désigne des crises d’angoisse qui surviennent sans facteur déclenchant et qui peuvent affecter la vie sociale. Enfin, la névrose hystérique se rapporte à une expression des angoisses d’une personne de manière inconsciente, à travers son corps. Les malaises qui surviennent soudainement, sans déclencheur, sont une forme de névrose hystérique.

Comment reconnaître la névrose ?

La névrose a autant de causes que de symptômes. Il existe des signes et comportements par lesquels on peut la reconnaître. Le fait d’être instable émotionnellement, c’est-à-dire de se sentir triste, énervé, seul… sans réelle cause, est un symptôme de l’état névrotique. A cela s’ajoute une perception altérée ou perturbée des choses. Cela se manifeste par le fait de toujours remettre en cause sa personnalité ou d’halluciner. Le besoin irrépressible de se faire mal ou de faire des choses irresponsable est classé parmi les comportements compulsifs qui sont des signes de névrose. Les personnes névrosées n’arrivent pas non plus à nouer des relations sociales stables. Elles peuvent se montrer violentes envers leur entourage ou ne pas savoir se sociabiliser. A ces symptômes s’ajoutent des angoisses psychiques et/ou physiques, des difficultés au niveau sexuel, des problèmes de sommeil, des changements d’humeur fréquents, etc.

Il est possible de traiter la névrose !

La névrose n’est pas une maladie incurable. Il est possible d’en guérir à condition d’en avoir réellement la volonté. Les thérapies cognitivo-comportementales sont les plus qualifiées pour la traiter. Elles amènent le sujet à s’aimer et à se comprendre lui-même. Elles lui permettent ainsi d’atténuer le conflit intérieur à l’origine de sa névrose et d’être en paix avec lui-même. La psychanalyse est également efficace contre la névrose. Elle amène le patient à découvrir les traumatismes à l’origine de sa névrose et à y faire face pour s’en libérer. Les angoisses, TOC et la dépression qui traduisent une névrose peuvent être soulagées à l’aide d’anxiolytiques ou d’antidépresseurs. Ces médicaments ne sont toutefois pas efficaces pour éradiquer complètement la névrose.

Ceux qui ont la force et la volonté en eux-mêmes pour combattre leur névrose font appel à la méthode NERTI. Cette méthode en appelle à la force intérieure de chacun, à travers un processus bien précis, afin de lutter contre la névrose qui le ronge. NERTI nous rappelle que nous sommes la propre clé de notre guérison et nous invite à agir pour notre bien.

Toutes les névroses en détail

Névrose d’angoisse
Névrose hystérique
Névrose obsessionnelle
Névrose phobique

Dites-moi à quelle adresse
vous envoyer votre accès à

l'atelier Gratuit :

"Libérez-vous
de vos émotions incontrôlables"