L’angoisse est un sentiment courant, voire nécessaire dans certaines situations, pour affronter le danger. La névrose d’angoisse, en revanche, est néfaste pour la santé. Il s’agit d’une maladie mentale, d’une fixation quotidienne sur l’angoisse, alors que la personne ne court aucun danger.

Comment définir la névrose d’angoisse ?

La névrose d’angoisse est un trouble anxieux, une maladie mentale d’une grande intensité qui peut durer des mois, voire des années. Ce trouble mental se caractérise par la grande souffrance morale qu’il inflige mais également par l’omniprésence de l’angoisse.

Elle se reflète ans les manières et les comportements du sujet névrotique. Elle trahit une grande inquiétude sans réelle motivation et apparaît puis disparaît plus ou moins rapidement. La peur ressentie est exagérée et difficile à contrôler, pour ne pas dire incontrôlable. La névrose d’angoisse donne l’impression de devenir fou lorsqu’elle survient.

Qu’est-ce qui provoque la névrose d’angoisse ?

La névrose d’angoisse concerne près de 4% de la population et peut résulter de différentes circonstances. Les cas d’hypertension ainsi que le stress peuvent la provoquer. Elle se manifeste par un sentiment inexplicable d’insécurité ainsi qu’un grand pessimisme. Les femmes sont les plus sujettes à la névrose d’angoisse. Les jeunes adultes les suivent.

Les personnes les plus timides, les hypersensibles ou hyperémotifs, les perfectionnistes et ceux qui ont tendance à douter de tout ont une grande prédisposition à ce trouble mental. Trop de stress et de fatigue peuvent conduire à cet état névrotique. Un traumatisme d’enfance, la surconsommation de caféine, de drogues ou d’alcool en sont également responsables.

Comment survient la névrose d’angoisse ?

La névrose d’angoisse est une véritable souffrance, une maladie mentale qui survient sans prévenir, et sans réel motif. Celui qui en souffre a constamment peur de la mort et de la folie. Elle s’agite, panique et peut même avoir des difficultés à respirer. Les palpitations, nausées et vertiges font aussi partie de ses symptômes, tout comme l’insomnie, les cauchemars, la fatigue… Chaque crise peut durer quelques minutes et atteindre des heures.

Il faut consulter un médecin ou un psychiatre pour savoir si l’on souffre réellement ou non de névrose d’angoisse. En cas de confirmation,  le patient devra suivre une psychothérapie pour atténuer ces symptômes. Côté médicaments, les antidépresseurs et anxiolytiques les soulagent également. Mais si vous cherchez une méthode radicale capable de faire disparaître votre névrose d’angoisse, testez NERTI !

Dites-moi à quelle adresse
vous envoyer votre accès à

l'atelier Gratuit :

"Libérez-vous
de vos émotions incontrôlables"