L’acrophobie ou la crainte des hauteurs est une phobie fréquente.
Elle touche autant que les hommes que les femmes, ainsi que les adolescents.
Elle se caractérise par la peur du vide ou la simple pensée de se retrouver dans le vide.
L’acrophobie est toutefois différente des crises de vertige.
Ceux qui en souffrent tentent le plus possible d’éviter les endroits en hauteur.
Lorsqu’il devient intense, ils peuvent finir par ne plus supporter de monter sur un escalator et ne plus oser monter sur une chaise ou un tabouret.
Il arrive aussi qu’une simple pente suffise à déclencher la phobie.

Que signifie acrophobie ?

L’acrophobie désigne la peur excessive et sans véritable fondement du vide ainsi que de la hauteur.
Elle représente un trouble de l’anxiété et se manifeste par une sensation de panique lorsque l’acrophobe se trouve en hauteur.

Pour ne pas la ressentir, il évite toute situation pouvant conduire à l’extériorisation de son mal.
L’acrophobie est une phobie courante et handicapante qui conduit la personne qui en souffre à se désocialiser.
En effet, elle finit même par avoir peur de prendre l’escalier ou l’ascenseur à cause de sa phobie.

Certains individus peuvent ressentir les symptômes de l’acrophobie, rien qu’en se trouvant au premier étage d’un immeuble, quand d’autres réussissent à se maîtriser et ne deviennent anxieux que quand ils se trouvent deux, trois, voire quatre étages plus hauts.

Comment reconnaître l’acrophobie ?

On dissocie l’acrophobie et le vertige.
Le vertige fait partie des nombreux symptômes de cette phobie.
Il s’accompagne de crise de panique, de tremblement ou de flageolement dans les jambes, d’accélération du rythme cardiaque…

L’acrophobe peut aussi être pris d’étourdissement ou même avoir le corps complètement paralysé, passagèrement, en pareille circonstance.
Il peut également manifester un soudain excès de zèle et avoir envie de fuir à tout prix l’endroit en hauteur sur lequel il se trouve.

Les origines de l’acrophobie

Théorie classique

L’acrophobie pourrait avoir des causes multiples.
Afin de la traiter, il est judicieux de connaître les origines de cette phobie.
Comme la plupart des phobies, elle peut être le fruit d’un traumatisme d’enfance.
Certaines personnes sont devenues acrophobes car elles sont tombées d’une certaine hauteur quand elles étaient enfants.

Théorie actuelle des neurosciences

L’acrophobie comme toutes les phobies est due à une alarme « Danger de Mort » du cerveau reptilien.
Elle est à l’origine d’une association sensorielle entre la perception de la hauteur et une perte de conscience accidentelle.
Pour plus de détails, consultez « la théorie moderne des phobies »

Se libérer de l’acrophobie :

Thérapies classiques :

Pour guérir de l’acrophobie, les thérapies cognitivo-comportementales et la psychothérapie sont  souvent conseillées.
L’on peut également se servir de l’homéopathie, de l’hypnose ou de la kinésithérapie pour en venir à bout.
Malheureusement aucune des ces thérapies ne donnent de résultats instantanés et définitifs.

Méthode NERTI :

NERTI va directement éliminer l’origine de la réaction phobique, et produire ainsi une disparition instantanée de l’acrophobie.
Cette disparition est aussi définitive car le cerveau reptilien fait une nouvelle expérience qui change sa perception.
Tout comme il est impossible de recommencer à croire au père Noël quand on a compris qu’il n’existait pas.

Pour en savoir plus sur la méthode NERTI inscrivez-vous à l’atelier vidéo en remplissant le formulaire ci-dessous :

Nous respectons votre vie privée : votre adresse ne sera jamais divulguée à un tiers. En remplissant ce formulaire, vous acceptez de recevoir nos offres et notre newsletter. Un lien de désinscription est inséré à la fin de chacun de nos emails. Pour notre politique de confidentialité : cliquez dans le footer de cette page.

Dites-moi à quelle adresse
vous envoyer votre accès à

l'atelier Gratuit :

"Libérez-vous
de vos émotions incontrôlables"