Nous avons tous peur de tomber malade. Les nosophobes, eux, poussent cette crainte à l’excès et vivent quotidiennement avec la peur de contracter une maladie quelconque. Elle ne ressemble toutefois pas à l’hypocondrie. Cette peur concerne souvent une maladie spécifique.

Que signifie la nosophobie ?

Le terme nosophobie vient du grec « nosos » signifiant « maladie » et de « phobos » qui veut dire « phobie ». En général, il décrit la peur irrationnelle de tomber malade. Par tomber malade, on entend le fait de contracter un virus, d’être contaminé par une bactérie ou un microbe… Comme susmentionné, il ne faut pas confondre nosophobie et hypocondrie.

Dans le premier cas, le nosophobe est quelqu’un qui va bien, et qui en est conscient, mais qui est juste obsédé par son envie permanente de conserver sa bonne santé.
Dans le second cas, l’hypocondriaque pense que n’importe quel signe qu’il ressent représente une contamination.

Les nosophobes ne craignent pas n’importe quelle maladie. Ils ont surtout peur de maladies graves ou spécifiques telles que le cancer ou les maladies du cœur, les maladies infectieuses telles que le paludisme ainsi que le Sida et les Infections sexuellement transmissibles (IST).

Leur peur se rapporte à la mort. En effet, ils craignent les maladies qui conduisent plus à la mort que les autres et font tout ce qu’ils peuvent pour réduire au maximum les risques de les contracter. Ils essaient ainsi de les prévenir et de les anticiper en adoptant des mesures d’hygiène ou des traitements parfois drastiques.

Comment reconnaitre le nosophobe ?

Le nosophobe a une armoire à pharmacie excessivement pleine, composée de médicaments dont il pourrait ne jamais se servir dans le futur. Ces médicaments, chimiques ou naturels, ne serviront pas à le guérir de sa phobie mais plutôt à traiter une éventuelle maladie.

L’origine de la nosophobie ?

Théorie classique

La nosophobie trouverait son origine dans la relation qu’un patient entretient avec son corps et avec son entourage. Plus cette relation se dégraderait, plus elle risquerait de conduire à la nosophobie. La plupart des études sur le sujet suggèrent également un traumatisme ancien causé par la perte d’un être cher qui a succombé à une pathologie jugée grave.

Ce traumatisme peut être survenu dans l’enfance ou dans l’adolescence. Souvent, la personne décédée des suites d’une telle maladie est un proche, l’un des parents ou des frères et sœurs. Le nosophobe finit par faire une fixation sur la pathologie et sur celles qu’il juge graves ou incurables.

Théorie actuelle des neurosciences

La nosophobie, comme toutes les phobies, est due à une alarme « Danger de Mort » du cerveau reptilien.
Elle est à l’origine d’une association sensorielle entre la perception de la peur de contracter une maladie et de la perte de conscience accidentelle.
Pour plus de détails, consultez « la théorie moderne des phobies »

Se libérer de la nosophobie !

Thérapies classiques :

Contre la nosophobie, on pense souvent à la psychothérapie et aux thérapies comportementales.
Un patient motivé d’affronter ses peurs peut, après des semaines de thérapie, observer une diminution de la gravité de sa phobie.

Mais aucune thérapie classique ne donne de résultats instantanés et définitifs.

Méthode NERTI :

NERTI va directement éliminer l’origine de la réaction phobique, et produire ainsi une disparition instantanée de la nosophobie.
Cette disparition est définitive car le cerveau reptilien fait une nouvelle expérience qui change sa perception (« la théorie moderne des phobies »).
En effet, comment croire à nouveau au père Noël quand on sait qu’il n’existe pas !
C’est la même chose pour votre cerveau, après une séance NERTI, il ne croira plus qu’il y a danger de mort (donc plus d’angoisse) quand il sera au contact de ce qui vous stressait !

Pour en savoir plus sur la méthode NERTI, inscrivez-vous à l’atelier vidéo, en remplissant le formulaire ci-dessous :

Nous respectons votre vie privée : votre adresse ne sera jamais divulguée à un tiers. En remplissant ce formulaire, vous acceptez de recevoir nos offres et notre newsletter. Un lien de désinscription est inséré à la fin de chacun de nos emails. Pour notre politique de confidentialité : cliquez dans le footer de cette page.

 

 

Dites-moi à quelle adresse
vous envoyer votre accès à

l'atelier Gratuit :

"Libérez-vous
de vos émotions incontrôlables"