Nettoyage émotionnel : Evitez ce piège !

Nettoyage émotionnel: Ce qu’il faut savoir!

Vous sentez-vous d’attaque pour commencer votre premier nettoyage émotionnel ?

Je suis Luc GEIGER, concepteur de la méthode NERTI. J’ai décidé de partager avec vous des extraits de mon nouveau livre, Auto-NERTI. Dans la vidéo précédente, j’ai utilisé l’exemple  de la peur des araignées pour vous expliquer la technique de l’inversion psychologique. Dans cette vidéo, je vous préviens sur un piège à éviter concernant le nettoyage émotionnel à chaud.

Évitez de traiter quelque chose de latent par le nettoyage émotionnel à chaud

Nous en avons parlé précédemment. Il faut éviter à tout prix de faire du NERTI à chaud sur quelque chose qui est là en permanence.

Certaines personnes disent : « Je ne me sens pas bien toute la journée. Je démarre là-dessus, j’observe les sensations ». Ceci n’est pas conseillé puisqu’il va durer des mois, voire des années. Ceci est à éviter puisque vous ne parviendrez qu’à empirer le problème.

D’autres personnes déclarent : « Je me réveille tous les matins avec une boule d’angoisse qui est là, récurrente. Je reste avec ça et je travaille dessus. » Prendre cette initiative est également déconseillé.

Revenez à la normale !

Des problèmes latents, récurrents comme la dépression, la fatigue chronique, ne sont pas traitables efficacement par le nettoyage émotionnel à chaud. En effet, nous faisons face à un problème  latent, avec le plafond de verre qui est là tout le temps. Nous n’avons pas d’élan. Nous n’avons rien. Il faut absolument arrêter, revenir à la normale, et partir à un moment où cela va déclencher l’émotion de la personne, plus violente, plus puissante. C’est plus difficile.

Voilà pour le NERTI à chaud!

S’il vous manque des explications pour comprendre ce qu’est un nettoyage émotionnel avec la méthode NERTI, abonnez-vous et vous recevrez gratuitement d’autres vidéos. Ces dernières vous informerons sur cette méthode et son efficacité, sur la libération des peurs paniques, des phobies, mais aussi sur les hyper émotivités qui vous gâchent l’existence ! Si vous avez aimé cette vidéo, cliquez sur j’aime et partagez-la à tous vos amis. Dans la prochaine vidéo, je parlerai d’une solution pour traiter un problème de réactivité émotionnelle « à froid », c’est-à- dire en dehors du moment où vous vivez cette hyper-réactivité émotionnelle.  Prenez soin de vous et à bientôt sur http://nerti.fr/!

2.42.g

L’inversion psychologique : Exemple avec la peur des araignées

L’inversion psychologique et la phobie des araignées

L’inversion psychologique avant un nettoyage émotionnel : Pourquoi et comment?

Je suis Luc GEIGER, concepteur de la méthode NERTI. J’ai décidé de partager avec vous des extraits de mon nouveau livre : Auto-NERTI. Dans la vidéo précédente, j’ai commencé à vous parler de l’inversion psychologique pour le processus de libération de votre timidité handicapante, de vos peurs, ou de votre jalousie excessive. Dans cet extrait la suite de cette explication, à partir de l’exemple de la peur des araignées. 

Comment peut-on savoir si on est dans l’inversion psychologique ?

Connaître si vous êtes dans l’inversion psychologiques est un peu compliqué. Vous le savez, surtout si les résultats se font ou ne se font pas. Mais dans tous les cas, vous pouvez toujours faire l’inversion.

Il existe deux solutions :

– La première est de faire l’inversion psychologique. Déjà, une émotion sort de vous, parce que là vous êtes de nouveau à chaud. A chaud, vous fermez les yeux et vous vous posez la question magique « Qu’est-ce-qui se passe dans mon corps ». Puis vous laissez faire, vous laissez évoluer, et vous laissez empirer.

Vous avez une deuxième chance de  nettoyer votre mémoire traumatique, et vous le faîtes. Si vous procédez comme il le faut, vous pourriez aller voir les araignées tranquillement.

– La deuxième solution est qu’il ne se passe rien. Vous arrivez à dire facilement que vous n’avez pas d’émotions, et qu’il n’y a pas d’inversion psychologique. C’est à ce moment-là que vous vous approchez des araignées. Arrivé juste à côté, soit il ne se passe rien et vous continuez, soit vous commencez à avoir une émotion. Dans ce deuxième cas, vous fermez les yeux, et vous laissez faire ce qui se passe dans votre corps. Vous restez au niveau des sensations et vous répétez la question magique « Qu’est-ce-que ça fait dans mon corps ? » Puis, vous laissez faire. Et vous laissez empirer encore une fois.

Souvent, les gens la confondent avec la thérapie de confrontation. Dans cette dernière, vous allez dans la direction du stimulus, mais vous cherchez à vous calmer, tout le temps. Si vous faîtes cela, vous tiendrez le diable dans la boîte. Et ce n’est pas le but. Le but est de laisser sortir le diable et de tirer dessus. Il est très important d’être vraiment attentif à cela.

Adieu la peur des araignées !

Vous revenez dans les sensations, vous les laissez faire, vous les laissez empirer jusqu’à ce que ça s’arrête et que ce soit normal. Vous laissez empirer jusqu’à ce que votre corps soit normal et non vaseux, bizarre, disparu. Vous faîtes en sorte qu’il soit tranquille. Si vous le faîtes correctement, normalement, vous pouvez vous approcher des araignées.

Si vous n’obtenez pas de résultats, vous faîtes la même chose, encore et encore. Mais normalement, en  une ou deux fois, ça devrait passer. Vous ne devez plus contrôler par la suite. Vous devez être tranquille, peut-être pas avec les araignées, mais vous n’aurez plus cette réaction.

Une de mes stagiaires qui avait la phobie des araignées, a fait une vidéo sur laquelle elle fait quitter des araignées dans un bocal et les laisse monter sur son bras. Elle n’en revenait pas. Elle s’est exprimée en disant: « C’est extraordinaire! Du coup, il n’y a plus la peur! Elle n’est plus là! » 

Une autre personne, qui avait une phobie des souris, avait fait de même. Elle est allée dans une animalerie, elle a pris une petite souris dans la main, et va jusqu’à la caresser. Elle était tout excitée, et pouvait sentir la douceur de cet animal. Toute contente, elle a affirmé:  » Je n’aurais jamais pu imaginer ressentir cela!».  Elle l’a fait à chaud. Elle l’a d’abord fait dans l’animalerie en s’approchant de la cage des souris. Puis elle a fait deux passages et au second passage, elle n’a plus rien. Elle a alors demandé au vendeur si elle pouvait venir faire un test.

Voilà donc la séance NERTI à chaud, à préparer!

Je me suis appuyé sur l’exemple de la peur des araignées pour vous expliquer pas à pas comment utiliser l’inversion psychologique dans un processus de nettoyage émotionnel. Si vous avez aimé cette vidéo, cliquez sur j’aime, partagez-la à tous vos amis et abonnez-vous pour en recevoir d’autres. Dans la prochaine vidéo, je vous signalerai un piège à éviter dans l’utilisation d’un nettoyage émotionnel « à chaud » avec la méthode NERTI. Prenez soin de vous et à bientôt sur http://nerti.fr/!

L'inversion psychologique: Exemple avec la peur des araignées

L’inversion psychologique pour déclencher les nettoyages émotionnels

L’inversion psychologique: son rôle dans le nettoyage émotionnel

Ce que l’inversion psychologique vous apporte

Je suis Luc GEIGER, concepteur de la méthode NERTI. J’ai décidé de partager avec vous des extraits de mon nouveau livre : Auto-NERTI. Dans la vidéo précédente, j’ai commencé à vous expliquer comment faire un nettoyage émotionnel de vos peurs paniques, ou de vos peurs comme celle des araignées ou de votre jalousie excessive. La suite de cette explication dans cet extrait.

L’inversion psychologique traite les failles dans le cerveau

Vous pouvez ce qu’on appelle l’inversion psychologique ou l’EFT. Cette méthode peut traiter les failles dans le cerveau. Il y a quelquefois de bonnes raisons de continuer à avoir des problèmes, et cela est plus ou moins conscient. Faire cet exercice, ce petit rituel, va permettre de libérer cet auto-sabotage.

L’effet psychologique de l’inversion psychologique est l’effet inverse de ce que l’on veut obtenir. En d’autres mots, on veut bien se débarrasser de la phobie, mais l’inversion psychologique dit: « Non, je ne veux pas m’en débarrasser!». Inconsciemment, il y a une inversion entre ce que l’on veut consciemment et ce que l’on veut inconsciemment.  C’est le premier conflit. Cela a pour effet de rajouter la difficulté pour réussir son nettoyage émotionnel.

L’inversion psychologique pour libérer les conflits

Pour libérer le conflit, on va commencer par taper sur le point karaté, le tranchant de la main, soit avec une main, soit avec l’autre. Vous pouvez aussi taper avec les deux mains à la fois, tout en répétant la phrase : « Même si j’ai peur des araignées, je m’aime et je m’accepte complètement et profondément. » Répétez cette phrase 3 fois.

« Même si je n’apprécie pas qu’on m’ait fait cette remarque, je m’aime et je m’accepte complètement et profondément. »

« Même si je me sens très timide dans telle situation, je m’aime et je m’accepte complètement et profondément. ». Répétez le nom de votre phobie ou de votre problème à la place des araignées.
L’inversion psychologique est une aide pour le déclenchement de vos nettoyages émotionnels. D’autres techniques sont également utiles pour vous aider à vous libérer de vos peurs. Vous pouvez retrouver celles-ci en vous abonnant pour recevoir les autres vidéos gratuites. En attendant si vous avez aimé cette vidéo, cliquez sur j’aime, partagez-la à tous vos amis. Et dans la prochaine vidéo, je réutiliserai l’exemple de la peur des araignées pour vous faire comprendre comment et pourquoi utiliser l’inversion psychologique avec la méthode NERTI. Prenez soin de vous et à bientôt sur http://nerti.fr/!

L'inversion psychologique pour déclencher les nettoyages émotionnels
l’inversion psychologique : un petit truc très efficace

 

Peur des araignées : Essayez NERTI !

La peur des araignées n’est pas une fatalité !

Je suis Luc GEIGER, concepteur de la méthode NERTI. J’ai décidé de partager avec vous des extraits de mon nouveau livre, Auto-NERTI. Dans la vidéo précédente, j’ai commencé à vous expliquer comment faire un nettoyage de vos peurs paniques, de vos réactions émotionnelles incontrôlables, ou de vos phobies. La suite de cette explication dans cet extrait, avec l’exemple de la peur des araignées.

La peur des araignées : Faîtes du NERTI à chaud !

Nous allons illustrer cela par un exemple: Je n’aime pas les araignées, mais je sais que dans le cagibi, il y en a plusieurs. Demain, je décide d’y aller pour me mettre en situation « à chaud ». Il s’agit donc ici de choisir le sujet, et d’évaluer sa gravité. Ceci est très important. J’évalue l’intensité de ma peur des araignées à 10/10 ou 9/10 ? A vous d’évaluer l’intensité de votre peur en situation.

Ensuite, il faut définir à quel endroit et à quel moment vous allez faire votre nettoyage. Je continue avec mon exemple: Demain matin, je décide d’aller dans le cagibi pour faire cette séance de libération. Au moment où vous décidez d’aller le faire, dès la préparation, soyez à l’écoute des émotions qui viennent. Si vous sentez que l’émotion arrive, vous pouvez commencer à faire du nettoyage « à chaud ».  

Vaincre la peur des araignées : Au cœur de l’action !

Pour commencer le nettoyage, je ferme les yeux, j’observe ce que je ressens dans mon corps, et je laisse faire. Et là, l’erreur que font certaines personnes, c’est de se dire « j’observe ce que ça fait et j’essaie de me calmer. » Ceci est une erreur. Il ne faut pas se calmer. J’ai besoin de sentir mon corps, et je laisse empirer pour laisser la mémoire traumatique se dérouler.

Si vous avez bien fait, comme vous êtes en contact avec votre mémoire traumatique, ce sera peut- être la seule fois où vous aurez à faire ce nettoyage, et après ce sera fini. Quand vous tenterez de retrouver les émotions, il n’y aura plus rien.

Il arrive souvent que lorsque je travaille avec des personnes, elles me disent « Je ne comprends pas , quand je le fais, je n’ai plus rien ». Ceci est vrai, parce que vous l’avez fait avant. Il y a donc des gens naturellement en contact avec leur mémoire traumatique. S’ils font une séance à ce moment-là et qu’ils la font bien, ils se libèrent de la peur des araignées !

A vous de jouer maintenant ! Si vous avez besoin d’autres explications, abonnez-vous et vous aurez accès à d’autres vidéos. Cliquez sur j’aime, partagez cette vidéo à tous vos amis si vous le souhaitez. Dans la prochaine vidéo, je parlerai d’une technique issue de l’EFT : l’inversion psychologique. Cette dernière est bien utile pour aider les personnes qui n’arrivent pas à déclencher un nettoyage émotionnel. Prenez soin de vous et à bientôt sur http://nerti.fr!

Source 2.42.d(1)

Réactions émotionnelles excessives : stop au contrôle !

o

Arrêtez de vouloir tout contrôler pour sortir de vos réactions émotionnelles excessives !

Je suis Luc GEIGER le concepteur de la méthode NERTI. J’ai décidé de partager avec vous des extraits de mon nouveau livre : Auto-NERTI. Dans la vidéo précédente, je commençais à vous expliquer comment faire un nettoyage de vos peurs paniques, de vos réactions émotionnelles excessives ou de vos phobies. Je vous fais part de la suite de cette explication dans cet extrait.

Laisser faire ses réactions émotionnelles excessives !

Est-ce-que c’est possible, quand la poitrine se serre et que ça ne s’arrête pas ?

Oui, parce qu’il ne peut rien vous arriver si vous laissez faire, si vous acceptez de lâcher prise ! Ne contrôlez pas vos réactions émotionnelles excessives.

Imaginez : Vous sentez que ça doit serrer plus, que ça serre, que ça serre trop. Vous vous dites : » je vais en crever. Là je sens que je vais mourir. » C’est là où il faut laisser faire. C’est bizarre mais ce n’est qu’une mémoire, vraiment, et le film est en train de se dérouler.

Peut-être que cette sensation doit augmenter ou peut-être qu’il faut rechercher une autre sensation de mon corps et à laquelle je ne fais pas attention parce que je me dis « Oui j’ai mon lumbago comme d’habitude ». Non, si je sens le lumbago à ce moment-là,  c’est qu’il fait partie de la mémoire à nettoyer. Et donc le lumbago, il est douloureux encore et encore, de plus en plus. Souvent, la question à se poser est « Si on laisse faire, qu’est-ce qui risque de se passer ? » ;  « Si je laisse faire, est-ce-que ça pourrait empirer ? ». Et si on sent que les sensations empirent, alors, il faut laisser empirer. Si on sent qu’il faut se déplacer, alors on se déplace. Si on sent que la sensation peut changer, on laisse changer. En gros, il faut toujours laisser faire…

Donc voici comment se présente un NERTI à chaud et imprévu. Lorsque l’occasion se présente, il faut la saisir. C’est le meilleur moyen de traiter ses réactions émotionnelles excessives, le moyen idéal !

« Laissez faire ce qui se passe dans votre corps, laissez vos sensations faire leur chemin jusqu’au bout ! »  Pas toujours facile, n’est-ce pas ? Si vous avez aimé cette vidéo cliquez sur j’aime, partagez-la à tous vos amis, abonnez-vous et dans la prochaine vidéo je continuerai les explications sur le déroulement d’une auto-séance NERTI à chaud mais cette fois-ci préparée à l’avance. Prenez soin de vous et à bientôt sur : http://nerti.fr/

2.42.c réactions émotionnelles excessives stop au contrôle !
réactions émotionnelles excessives : STOP au contrôle !

Réactions émotionnelles incontrôlables : action !

Etes-vous prêt pour de véritables changements ?

Je suis Luc GEIGER le concepteur de la méthode NERTI. J’ai décidé de partager avec vous des extraits de mon nouveau livre : Auto-NERTI et dans la vidéo précédente je commençais à vous expliquer comment faire un nettoyage de vos peurs paniques, de vos réactions émotionnelles incontrôlables ou de vos phobies.

Voici un super exemple : je suis avec quelqu’un qui me fait une remarque et là je sens que je la prends mal. De toute façon, j’ai tendance à mal prendre toutes les remarques ! Je cherche un endroit tranquille. je vais aux toilettes, par exemple, si j’estime que c’est le meilleur endroit pour mettre en pratique NERTI. Et là je ferme les yeux et j’observe les sensations. Cela m’appuie sur la poitrine ? je laisse appuyer. Je sens comme une tristesse ? Je la laisse venir. Je la sens dans la gorge, comme quelque chose qui bloque ? Je la laisse faire aussi. Puis je ne m’occupe que des sensations, je n’essaie pas de me rappeler de ce qu’on m’a dit mais juste de sentir ce qui se passe là dans l’immédiat. Je sens que j’ai mal au ventre ? La pression sur la poitrine s’arrête mais le mal de ventre devient plus important ? Le mal de ventre monte comme si j’avais envie de vomir sans que j’arrive à vomir ? Ce sont des hauts le cœur. Ça s’arrête. Là je me sens bien.

Réactions émotionnelles incontrôlables : Ne vous arrêtez pas là !

La plus grosse erreur est de s’arrêter à ce moment-là. Quand je trouve que je me sens bien, je me pose les questions suivantes : « Qu’est-ce-que je sens ? Est-ce que je sens bien mon corps ? » Et là non, je me rends compte que je me sens un petit peu flottant, un peu vaseux, un peu bizarre. Je suis bien, puis j’ai comme l’impression que ça s’illumine dans les yeux, pas forcément mais souvent. Ensuite, j’ai l’impression que mes jambes flottent un peu, qu’elles sont un peu au-dessus de moi, qu’elles ne touchent plus le siège. Oui, je suis bien.

Donc là, je garde les yeux fermés et je continue à observer tout cela. Et là, généralement, les changements sont assez subtils. Je ne vois pas grand-chose car c’est vraiment très faible. Et je sens comme un engourdissement ou je n’arrive plus à bouger. J’ai l’impression que je ne peux plus bouger mais j’accepte cela. Et je note une autre émotion qui vient. Une espèce de colère. Comment je la sens la colère ? Je sens que ça chauffe dans les bras. J’ai les bras qui se tendent. Je les laisse tendre ainsi jusqu’à ce que ça s’arrête. Je ne sens plus que je suis flottant.  

En tout, je sens que ça va bien. « Est-ce-que je suis là ? » Oui je suis là, je sens bien mes bras, mes jambes. Oui je suis normal. Alors c’est fini.

Il y a donc un vrai changement énergétique, un changement dans la perception.  Là j’ai fait ma séance à chaud pour me libérer des réactions émotionnelles incontrôlables.

Réactions émotionnelles incontrôlables : « Qu’est-ce qui se passe dans votre corps ?

Il y a autant de réponses à cette question que de personnes souffrant de réactions émotionnelles incontrôlables ou de phobies. C’est pourquoi je vous invite à vous inscrire pour recevoir d’autres vidéos afin de vous aider à enfin vous libérer de tout cela ! En attendant, si vous avez aimé cette vidéo cliquez sur j’aime, partagez-la à tous vos amis et dans la prochaine vidéo je vais continuer à vous parler de la façon dont votre corps peut réagir lors d’une séance de nettoyage NERTI. Prenez soin de vous et à bientôt sur http://nerti.fr/.

miniatures1o

Les émotions excessives, en route pour une libération !

La technique pour combattre vos émotions excessives.

Je suis Luc GEIGER le concepteur de la méthode NERTI. J’ai décidé de partager avec vous des extraits de mon nouveau livre : Auto-NERTI. Dans la vidéo précédente, j’insistais sur l’importance de pratiquer au quotidien des techniques dites « de renforcement » c’est à dire celles qui vont vous permettre d’être à l’écoute de ce qui se passe dans votre corps. Dans ce court extrait, j’aborde la technique de NERTI « à chaud » afin vous débarrasser de vos peurs paniques, de vos émotions excessives ou de vos phobies au moment où elles sont réactives.

Faire une auto-séance pour en finir avec les émotions excessives.

On peut le faire de 2 façons :

On peut le faire à chaud, c’est-à-dire au moment où l’émotion se déclenche. C’est le plus facile si socialement c’est jouable et si cela ne vous met pas en danger ! Si vous êtes en train de rouler sur l’autoroute, ne faites pas une séance de NERTI en fermant les yeux. Si vous êtes en pleine réunion, ce va être compliqué aussi. Mais, techniquement, c’est quand même le plus facile. On peut le faire à chaud, non préparé, c’est quand cela arrive. Si vous devez faire un NERTI à chaud sans préparer à l’avance, c’est simple,  au moment ou vous sentez l’émotion, utilisez la phrase magique  : « Qu’est-ce-que ça fait dans mon corps ? » ; « Où est-ce que je sens dans mon corps ce qui se passe en ce moment ? »

La 2ème manière de vous débarrasser des émotions excessives

Par exemple, vous vous retrouvez dans votre jardin et tombez nez à nez avec un serpent, alors que vous avez la phobie des serpents. Je vous conseille de reculer quand même puis de vous asseoir juste à côté… Fermez les yeux et répétez la phrase magique : « Qu’est-ce-que ça fait dans mon corps ? ».

2 choses importantes : observez les sensations de votre corps, vos émotions excessives, et laissez faire.

Il vaut mieux que vous fermiez les yeux, ainsi, vous serez moins perturbé par les informations visuelles et plus centré sur les sensations. En effet, les informations visuelles prennent beaucoup plus de place dans notre champ mental et, le fait de fermer les yeux facilitera vraiment le processus.

Vous vous trouvez face à une situation où on vous fait une remarque désobligeante. Vous vous sentez vraiment mal. Mettez-vous dans votre coin et fermez les yeux. Puis répétez la phrase magique « Qu’est-ce-que ça fait dans mon corps ? » Et laissez faire. Laissez faire ! Laissez faire !

C’est le meilleur moyen de procéder si vous ne vous étiez pas préparé ou si vous êtes en train de faire une technique thérapeutique, ou lorsque vous sentez l’émotion vous envahir. Demandez-vous « Qu’est-ce-que ça fait dans mon corps ? » et laissez faire. A partir de là,  vous serez rapidement et facilement libéré car vous êtes directement en contact avec la mémoire traumatique liée aux sensations de votre corps.

« Qu’est-ce qui se passe dans votre corps ? » Cette petite phrase magique, vous allez m’entendre vous la répéter maintes et maintes fois !

Si vous avez aimé cette vidéo cliquez sur j’aime, partagez-la à tous vos amis et dans la prochaine vidéo je vais continuer à vous expliquer comment faire une auto-séance. Prenez soin de vous et à bientôt sur : http://nerti.fr/

Source 2.42.a

Réactions émotionnelles excessives ? Essayez NERTI !

Reiki et sophrologie pour vous débarrasser de vos réactions émotionnelles excessives !

Je suis Luc GEIGER le concepteur de la méthode NERTI. J’ai décidé de partager avec vous des extraits de mon nouveau livre : Auto-NERTI et dans la vidéo précédente je parlais de l’amnésie du problème qui peut se mettre en place après un nettoyage émotionnel. Dans ce court extrait, je vous explique les avantages à pratiquer des techniques de renforcement pour augmenter vos chances de bien pratiquer la méthode NERTI et enfin vous débarrasser de vos peurs paniques, de vos réactions émotionnelles excessives ou de vos phobies.

Les réactions émotionnelles excessives : le renforcement d’autres techniques au quotidien

Il y a une synergie avec les autres outils thérapeutiques. Pour ceux qui utilisent d’autres outils thérapeutiques et d’autres techniques, utilisez NERTI en complément, surtout lorsqu’il y a des montées émotionnelles ou des réactions émotionnelles excessives. En travaillant sur d’autres choses, notamment en coaching ou autre technique, la maîtrise de NERTI peut vraiment vous aider. Aussi, je vous encourage à mettre en pratique toutes les super techniques de renforcement : sophrologie, cohérence cardiaque, yoga, taï-chi, psychologie positive et bien d’autres. Ce sont vraiment des disciplines à pratiquer régulièrement à faire et à refaire, c’est de l’entretien et c’est vraiment essentiel.

« Vous l’avez compris, toutes les techniques dites « de renforcement » c’est à dire celles qui vont vous permettre d’être à l’écoute de ce qui se passe dans votre corps sont des techniques à pratiquer au quotidien surtout dans le cas de réactions émotionnelles excessives.

Si vous avez aimé cette vidéo cliquez sur j’aime, partagez-la à tous vos amis et dans la prochaine vidéo je vous expliquerai comment faire une auto-séance. Prenez soin de vous et à bientôt sur : http://nerti.fr/

Source 2.41.c

Angoisses et phobies : Si on oubliait tout ?

Angoisses et phobies : S’en débarrasser définitivement

Je suis Luc GEIGER le concepteur de la méthode NERTI. J’ai décidé de partager avec vous des extraits de mon nouveau livre : Auto-NERTI. Dans la vidéo précédente,  je parlais du temps qu’il faut avec NERTI pour se débarrasser définitivement de ses réactivités anormales, de ses angoisses et phobies. Dans ce court extrait, je vous parle de l’expérience d’un client confronté à l’amnésie de son problème.

Angoisses et phobies : L’amnésie du problème

« Une chose qui arrive régulièrement aussi est l’amnésie du problème une fois qu’il est résolu. Parfois, les gens ne se rappellent même plus de leurs problèmes passés ou de leurs réactivités anormales parce que le cerveau amnésie des choses.

J’ai un exemple d’une personne que je donne régulièrement. Il s’agit d’un dirigeant d’un supermarché venu me voir parce qu’il se mettait en colère tous les jours, plusieurs fois par jours, ce qui n’était pas normal !

Après le travail, il fait une séance de nettoyage, il ne revient qu’un mois plus tard parce que, non seulement il habitait loin, mais en plus il avait un emploi du temps très chargé.

Angoisses et phobies : Qu’est-ce-qui a changé ?

Il revient donc 1 mois après et ma première question c’est « Qu’est-ce-qui a changé ? ». Il me répond : « Rien ! J’ai toujours des problèmes aux trucs… ».

Il me dit qu’il se mettait en colère plusieurs fois par jour, c’était ce que j’avais bien noté.

Je lui ai donc demandé quand est-ce qu’il s’est mis en colère la dernière fois ? Et là, il s’arrête. Il cherche.

Puis il me dit : « Pas depuis qu’on s’est vus la dernière fois ».

Je lui dis : « Cela fait un mois et vous ne vous êtes pas mis en colère une seule fois ? »

« Non, je ne crois pas. » Puis, il me dit  une chose extraordinaire : « oui, mais ils font moins de conneries… ».

Je lui dis alors : « Oui bien sûr, évidemment, ils font moins de conneries depuis que vous êtes venu me voir. Et ça n’a rien changé évidemment…»

En fait, il avait une amnésie totale du fait qu’il se mettait en colère tout le temps. Et là je lui montre mes notes : « Regardez, j’avais noté que vous vous mettiez en colère 2 à 3 fois par jour. C’est pour ça que vous êtes venu me voir. » Il avait carrément oublié. Du coup, il est venu pour se libérer d’autres problèmes.

« L’amnésie du problème est un processus qui peut se mettre en place après une libération des réactivités anormales. Prenez le temps, aujourd’hui, de noter tout ce que vos peurs vous empêchent de faire et venez tenter l’expérience NERTI !

Si vous avez aimé cette vidéo cliquez sur j’aime, partagez-la à tous vos amis et dans la prochaine vidéo je parlerai des techniques de  renforcement comme le yoga, le reiki ou d’autres techniques et surtout de leurs intérêts pour travailler avec la méthode NERTI.

Prenez soin de vous et à bientôt sur : http://nerti.fr/

Source 2.41.b

Angoisses, phobies : Si on oubliait tout ? 

Réactivités anormales : Le temps pour s’en défaire

Vos réactivités anormales, vos émotions et vos peurs vous empêchent-elles d’avoir une vie normale ?

Je suis Luc GEIGER le concepteur de la méthode NERTI. J’ai décidé de partager avec vous des extraits de mon nouveau livre : Auto-NERTI. Dans la vidéo précédente, je vous expliquais que les sensations, qu’elles soient bizarres, litigieuses ou intenses, sont au cœur du processus de libération de vos réactivités anormales ou incontrôlables. Dans ce nouvel extrait je réponds à une question que vous me posez souvent : combien de temps avant de me débarrasser définitivement de mon problème de réactivité anormales et de mes phobies ?

La durée d’une séance Nerti pour vous débarrasser de vos réactivités anormales

 Combien de temps dure une séance ?

La question qui se pose souvent est « combien de temps doit durer la séance ? »

Tout d’abord, cela dépend du temps de la mémoire du cerveau reptilien, c’est-à-dire du film. Pour certains, ce film dure quelques secondes ; pour d’autres, il est plus long, voire très long.

Le second paramètre est la capacité à lâcher prise et à rester au niveau des sensations. Si vous lâchez prise facilement et que vous restez au niveau de la sensation, le film va se dérouler rapidement et facilement. En revanche, si vous contrôlez et remontez dans les pensées ou dans les émotions, arrêtez-vous à chaque fois.

En étant à l’arrêt sur une image, vous avancez puis revenez. Du coup, cela peut durer très longtemps. Certaines personnes me disent que ça dure 1 heure ou même 2 heures. C’est insupportable, c’est dur à vivre. Mais parfois, ils arrivent quand même à la fin.

Le processus pour se débarrasser de ses réactivités anormales

Alors, ce n’est pas grave de passer quelques heures sur ce problème de réactivités anormales qui vous gâche la vie depuis des années. Ça vaut le coup si vous allez jusqu’au bout du processus. Il y a aussi l’influence de l’âge. Le nettoyage se fait plus facilement quand on est plus jeune parce que les circuits neuronaux sont moins ancrés. De plus, il est plus facile pour les jeunes de rester au bon étage mental. Il m’arrive même de travailler sur plusieurs sujets durant la même séance avec des adolescents. C’est plus souple et la réalisation est beaucoup plus facile. C’est moins enkysté et plus plastique.

Il y a également l’influence de l’expérience thérapeutique. Plus on a cherché le pourquoi du comment, moins le nettoyage sera facile en général. Par contre, plus on a travaillé sur des techniques comme la sophrologie, le mindfulness, la pleine conscience, le yoga et bien d’autres méthodes de bien-être, plus il sera facile d’appliquer NERTI car la perception du corps et des sensations est beaucoup plus fine. Cela facilite énormément le travail de façon importante.

Vous avez une idée plus précise de ce qui fait la rapidité ou la longueur du processus NERTI. Et vous ? Êtes-vous en capacité de lâcher prise ? Êtes-vous capable d’entendre ce qui se passe dans votre corps ?

Si vous avez aimé cette vidéo cliquez sur j’aime, partagez-la à tous vos amis et dans la prochaine vidéo je vous parlerai de l’amnésie du problème. Un processus qui se met en place après certaines libérations de phobies. Prenez soin de vous et à bientôt sur : http://nerti.fr/

Source 2.41.a

Émotions incontrôlables : Écoutez parler votre corps !

Pourquoi une absence de sensations est-elle une sensation importante ?

Je suis Luc GEIGER le concepteur de la méthode NERTI. J’ai décidé de partager avec vous des extraits de mon nouveau livre : Auto-NERTI. Dans la vidéo précédente je vous ai démontré qu’il est impossible d’avoir une émotion sans sensations. Dans cet extrait,  j’aborde les sensations bizarres, celles qui sont à cheval sur plusieurs étages mentaux et même les pertes de sensations, qui sont en fait, des informations essentielles pour comprendre le processus de libération de vos émotions incontrôlables, de vos paniques, de vos phobies.

La perte de sensations est importante pour vous libérer de vos émotions incontrôlables

C’est souvent là qu’est le verrou, c’est là où la mémoire traumatique est verrouillée. Autrement dit, la perte de sensations est le moment où, le cerveau reptilien perd conscience. C’est considéré comme événement de mort.

Cette perte de conscience peut se traduire par une perte de sensation où :

  1. on ne sent plus le corps ou une certaine partie du corps,
  2. on sent un grand vide,
  3. on a l’impression qu’on s’enfonce dans un siège, ou au contraire  on sent que ça tourne, ou qu’on bascule en avant ou en arrière,
  4. on a l’impression de flotter,
  5. les jambes sont comme cotonneuses, et on ne sent presque rien également au niveau des bras. On ne sait pas si on sait se servir de ces derniers ou non…
  6. on se sent bien… C’est vraiment le moment où il ne faut pas lâcher, car c’est là où est le verrou.

La différence entre les pertes de sensations et les non-sensations

Il n’est pas toujours facile de faire la différence en terme d’énergie. Quand on est dans la non-sensation, on ressent une sorte d’énergie molle, bizarre. On ne sait pas trop… Pensez à cette idée de perte de connaissance. C’est un peu vaseux. Alors que quand il n’y a plus de sensation et que c’est normal, ce n’est pas du tout la même énergie.

C’est pourquoi cette impression est importante car c’est là où réside la finesse du travail de NERTI. Certaines personnes disent : « j’ai fait une séance mais quand j’allais bien, j’ai arrêté ». En réalité, ils n’allaient pas bien, ils se sentaient bien et cools et ont arrêté la séance trop tôt alors que ce n’était pas encore fini. Il fallait juste attendre 30 secondes, 1 minute ou 2 minutes de plus jusqu’à ce que les sensations reviennent. Et là lorsqu’on se dit « je suis là, je m’ennuie », ce n’est plus du tout pareil.

De plus, quand on est au niveau du verrou, on remet le diable dans la boîte.

Émotions incontrôlables : Allez au bout de vos sensations !

Lorsque vous avez l’impression de tourner, de vous enfoncer, de vous laisser aller, cotonneux, lorsque vous ressentez toutes ces sensations un peu bizarres, ne vous arrêtez pas encore, allez jusqu’au bout de la séance.

Quand on termine une  séance de NERTI, il est très important de vous poser les questions suivantes au moment où vous décidez d’arrêter :

« Est ce que je sens bien mon corps ? », « Est-ce-que je sens bien mes bras ? », « Est-ce-que j’ai l’impression d’être vraiment là en entier ? »… Si vous n’êtes pas là en entier, cela veut dire que vous devez continuer car ce n’est pas fini.

Effectivement, à la fin de la séance, faites bien attention à cela, tâchez toujours de vérifier que quelque chose change.

Tout ce qui concerne les préliminaires, le lâcher prise et savoir rester strictement au niveau des sensations est maintenant terminé. Posez-vous toujours la question-clé suivante : « Qu’est-ce-qui se passe dans mon corps ? », pour aider à faire face à vos paniques, phobies et émotions incontrôlables.

 

Les sensations, quelles soient bizarres, litigieuses ou intenses et qu’elles soient à différents étages du cerveau, sont au cœur du processus de la libération des émotions incontrôlables. Si vous avez aimé cette vidéo cliquez sur j’aime, partagez-la avec tous vos amis, abonnez-vous et dans la prochaine vidéo je vais vous expliquer tout ce qui se passe au niveau du temps de déroulement d’une séance et combien cela doit durer. Prenez soin de vous et à bientôt sur : http://nerti.fr/

vignette 2.3.g

Émotions incontrôlables : Que se passe-t-il ?

Bien diriger sa pensée pour réussir son nettoyage émotionnel

Je suis Luc GEIGER le concepteur de la méthode NERTI. Voici un nouvel extraits de mon livre : Auto-NERTI dont le but est de vous aider à vous libérer de vos émotions incontrôlables, de vos angoisses ou de vos peurs paniques et de toutes hyperémotivités. Dans la vidéo précédente je vous expliquais l’importance de rester au bon étage mental. J’ai déjà décris l’étage de la pensée, l’étage des émotions. Je vais aborder dans cet extrait le plus important : l’étage des sensations.

Comprendre l’étage des sensations pour se libérer des émotions incontrôlables

Plusieurs études scientifiques récentes ont démontré que, comme le botox, la toxine botulique, anesthésie les muscles du visage et les empêche de se contracter, les gens qui y ont recours ont moins de mouvement d’expressions émotionnelles, de sourires, de peurs, et on s’est rendu compte qu’ils avaient moins de perceptions émotionnelles. Ils perçoivent moins les émotions donc parce qu’il y a moins de mouvement, et par conséquent, ils ont moins d’informations sensorielles et les émotions sont atténuées. En gros, ils sont insensibilisés.

Il est donc évident qu’il est impossible d’avoir une émotion sans sensation.

Ceux qui disent « je ne sens pas » et pensent qu’ils n’ont pas de sensations sont en réalité en train d’invalider ou de ne pas valider la sensation qu’ils sont en train de sentir. En fait, ils ont des sensations mais ils pensent que ça ne doit pas être cela mais autre chose.

C’est tellement simple parfois que leur cerveau refuse d’admettre cela. Ils disent par exemple : « ça me gratouille la poitrine », « ça m’appuie là », « je sens quelque chose qui me tire derrière la tête ».

En fait, la mémoire du cerveau reptilien réagit ainsi.

Émotions incontrôlables : Tout ce qu’on ressent compte !

Restez donc strictement concentré sur les sensations et retenez bien que toutes les sensations comptent, absolument tout ce que vous ressentez au moment où vous faites la séance. Qu’elles aient ou non un rapport avec le problème que vous traitez, intellectuellement vous l’admettiez ou non. Pour vous libérer de vos émotions incontrôlables, tout, absolument tout compte.

Comme vous avez pu le comprendre dans cette vidéo, il est impossible d’avoir une émotion sans sensations ! Si vous avez aimé cette vidéo cliquez sur j’aime, partagez-la un maximum autour de vous, abonnez-vous et dans la prochaine vidéo je vous parlerais des sensations qui sont à cheval sur les différents étages mentaux ainsi vous pourrez plus facilement faire votre nettoyage émotionnel et vous libérer de vos émotions incontrôlables. En attendant, prenez soin de vous , et à bientôt sur : http://nerti.fr/

vignette 2.3.f

Attaques paniques : Restez au bon étage mental

Rester au bon étage mental pour se libérer des attaques paniques

Je suis Luc GEIGER le concepteur de la méthode NERTI. J’ai décidé de partager avec vous des extraits de mon nouveau livre : Auto-NERTI pour vous aider à ne plus faire d’attaques paniques, à vous sortir de vos peurs irraisonnée ou à vous libérer de votre hyper émotivité. Dans la vidéo précédente j’utilisais une histoire incroyable pour mettre en évidence la puissance du cerveau reptilien. Dans cette vidéo je vais vous donner des astuces pour vous aider à rester « au bon étage mental ».

Attaques paniques : comprendre le concept d’étage mental

Si vous réfléchissez et que vous parlez, cela veut dire que vous êtes à l’étage des pensées : l’étage mental. Vous pouvez raconter pendant des années que la petite araignée n’est pas dangereuse. Si vous êtes phobique, cela ne changera rien.

Le deuxième étage est celui des émotions. Nous avons vu précédemment que tant que vous êtes en pleine attaque panique, dans la peur, vous n’êtes pas au bon moment, vous êtes dans l’événement déclencheur et non dans un événement codant, donc vous n’êtes pas dans la mémoire traumatique.

En effet, dans la mémoire traumatique, il n’y a pas d’émotion mais juste des sensations. Le cerveau reptilien n’a pas d’émotion. Il n’est que perception. Donc si vous avez des émotions, laissez-les faire mais observez ce qui se passe dans votre corps.

Les émotions sont liées aux sensations du corps

Si une grande tristesse ou un désespoir vous envahit durant la séance de NERTI, laissez-vous sombrer et observez sans contrôler les sensations de votre corps.

Encore une fois, il faut lâcher prise. Parfois les gens disent : « Je ne sens rien dans mon corps. J’ai une émotion claire mais je ne sens pas. » Physiologiquement, ce n’est pas possible. Toutes les études démontrent que la mémoire et l’émotion sont des codifications du cerveau basées sur une perception sensorielle : quand une pensée vous fait peur, cette pensée est réveillée par une mémoire traumatique ou un événement désagréable. Par conséquent, l’information est envoyée au cerveau reptilien avec une accélération du cœur, la transpiration, l’arole rouge et ainsi de suite.

Ces informations sont perçues par le haut du cerveau, le cortex cérébral qui dit « j’ai peur ». Mais il ne peut le dire que quand il a reçu l’information des sens et du corps.

Vous avez maintenant en main toutes les connaissances théoriques pour faire la différence entre l’étage des pensées et l’étage des émotions, et gérer vos attaques paniques ! Dans la prochaine vidéo je vous parlerais plus précisément de l’étage des émotions et de son importance. Si vous avez aimé cette vidéo cliquez sur j’aime, partagez-la avec tous vos amis, abonnez-vous. Prenez soin de vous, et à bientôt sur : http://nerti.fr/

Attaques paniques : restez au bon étage

Réactivités émotionnelles : La puissance des non sensations

Qu’est-ce qu’une non-sensation en réactivités émotionnelles ?

Je suis Luc GEIGER le concepteur de la méthode NERTI. J’ai décidé de partager avec vous des extraits de mon nouveau livre : Auto-NERTI. Dans la vidéo précédente je vous donnais des explications pour améliorer votre capacité à rester dans les sensations corporelles, concept essentiel pour vous libérer seul et rapidement de vos réactivités émotionnelles. Mais avez-vous déjà entendu parler des « non-sensations » ?

Réactivités émotionnelles : les pertes de sensations

Il faut sentir aussi bien les sensations que les non-sensations. Par exemple, sentir vos jambes, vos bras ou votre tête anesthésiées, avec une espèce de flottement, fait partie des sensations et des non-sensations qu’il faut laisser faire.

En fait, le cerveau reptilien revit tout. Si par exemple, une coupure de sensation des jambes et des bras se produit car le nerf a été coincé à un endroit ou quand on s’endort sur un coussin, on ne le sent plus à un moment : elle fait partie du revécu comme une non-sensation. Il est très important de laisser faire et de vraiment lâcher prise de tout ce qui se passe.

Si, parfois, vous sentez un blocage, accueillez-le aussi fort qu’il veut. Si vous sentez une émotion, laissez-la et observez ce qu’elle fait dans votre corps.

Si vous ne vous sentez pas bien ou que vous avez envie de vomir, laissez cette envie de vomir.

Si vous sentez que vous avez mal à la tête, laissez-le même si vous avez l’impression qu’il vous déchire le cerveau ou que celui-ci va exploser. Il est important de préciser que parfois cela pourrait être si violent qu’il pourrait déclencher une grosse migraine. Si, pendant la séance Nerti, une migraine intervient, ne dites surtout pas « ah non, je ne veux pas de migraine ! », mais laissez-la faire car elle fait partie des sensations imprimées dans votre mémoire et, souvent, comme effet collatéral, elle disparaîtra derrière.

Cela est extraordinaire. Même si vous pensez parfois que des douleurs n’ont aucun rapport, comme le lumbago par exemple, laissez faire. Si, pendant la séance, vous sentez quelque chose, sachez que la sensation ou la douleur fait partie de la séance. S’il ne fait pas partie de la séance Nerti, elle disparaîtra.

Quand j’avais fait du théâtre pour dépasser ma timidité, je me rappelle d’une personne avec une grosse entorse de la cheville et ne pouvait poser le pied par terre. Il devait incarner un personnage qui n’avait pas d’entorse et sur scène, il a pu jouer sa scène tranquillement. En dehors de la scène et une fois le pied posé, il se plaignait d’avoir très mal alors qu’il n’avait pas eu mal avant. Son personnage n’était pas malade.

Le rôle de la mémoire traumatique dans les sensations et non-sensations

L’évidence apparaît lorsque le cerveau reptilien revit une mémoire traumatique, si celle-ci n’avait pas la douleur que vous avez en ce moment, vous ne la sentirez pas et disparaîtra. Mais si vous la sentez, cela veut dire qu’elle fait partie des traumatismes à nettoyer.

Souvent, la mémoire traumatique empêche le fonctionnement normal et naturel de l’organe, c’est la raison pour laquelle cet organe est pathologique.

Une personne souffre de lumbago, par exemple, car dans sa mémoire traumatique, elle a une douleur au bas du dos empêchant le fonctionnement naturel de celui-ci. Durant le nettoyage, le lumbago apparaîtra certainement dans sa mémoire traumatique. Elle aura, par conséquent, très mal au bas du dos, mais il faut laisser faire pour que sa mémoire s’en libère. Le lumbago va certainement diminuer par la suite si son dos n’est pas encore gravement atteint.

Avez-vous désormais une idée plus précise de la puissance de votre cerveau reptilien ?

Si vous avez aimé cette vidéo cliquez sur j’aime, partagez-la avec tous vos amis, abonnez-vous et retrouvez-moi dans la prochaine vidéo dans laquelle je vous parlerais de l’importance de rester au bon étage mentale, un exercice essentiel pour le nettoyage NERTI. Prenez soin de vous et à bientôt sur : http://nerti.fr/

vignette 2.3.d

Attaques paniques : Que dit votre corps ?

Attaques paniques : Le secret du nettoyage émotionnel 

Je suis Luc GEIGER le concepteur de la méthode NERTI. J’ai décidé de partager avec vous des extraits de mon nouveau livre : Auto-NERTI. Dans la vidéo précédente, je vous donnais des exercices pratiques de lâcher prise à faire tout simplement chez vous pour faciliter votre lâcher prise. Dans cet extrait, j’aborde aujourd’hui le deuxième point essentiel de la méthode NERTI pour lutter contre vos attaques paniques et vos phobies : la capacité à rester dans les sensations corporelles.

Attaques paniques : La capacité à rester dans les sensations corporelles

« Accueillez et acceptez ce que vous ressentez tel que vous le sentez. Entraînez-vous à exprimer ce que vous ressentez. »  

Les questions essentielles à vous poser régulièrement sont : « Qu’est-ce que je sens dans mon corps ? » « Est-ce que j’ai mal ? »

Comme en sophrologie, vous pouvez vous entraîner à exprimer ce que vous ressentez. La sophrologie est un très bon complément de NERTI parce qu’on apprend à accueillir nos sensations et à les laisser faire telles qu’elles sont, qu’elles soient agréables ou non.

Lorsque vous vous réveillez le matin, demandez-vous comment vous vous sentez dans votre corps. Vous pouvez vous dire : « Je me sens bien, mais il y a un endroit qui me fait mal et des endroits qui sont sympas. » Quels sont-ils ? Quels sont les endroits qui sont désagréables ? Quels sont les endroits qui sont neutres ? 

Accueillez aussi bien la neutralité que l’agrément et le désagrément. Observez et laissez faire. Plus vous êtes capable de faire ainsi, plus NERTI va se dérouler facilement et tranquillement. Moins vous êtes capable de vous laisser faire, plus la séance sera longue, pénible et difficile parce que le revécu, la mémoire traumatique est un ensemble de sensations qui s’enchaînent les unes derrière les autres, alors, si vous ne les laissez pas faire, vous risquez d’être bloqué vous ne serez pas en mesure de vous libérez de vos attaques paniques.

Travaillez votre capacité à rester dans les sensations corporelles !

Afin de mettre un terme à ces attaques paniques, sentez aussi bien les sensations que les non-sensations et travaillez votre capacité à rester dans les sensations corporelles.

Mais il existe aussi une perception dont on vous parle rarement qui est assez bizarre : la non sensation. Si vous avez aimé cette vidéo cliquez sur j’aime, partagez-la avec tous vos amis, abonnez-vous et retrouvez-moi dans la prochaine vidéo ou je vous expliquerai ce que c’est que cette « non-sensation ». Prenez soin de vous et à bientôt sur : http://nerti.fr/

vignette 2.3.c

Peurs irrationnelles : Lâcher prise !

Peurs irrationnelles : Faciliter le nettoyage émotionnel 

Je suis Luc GEIGER le concepteur de la méthode NERTI. J’ai décidé de partager avec vous des extraits de mon nouveau livre : Auto-NERTI. Dans la vidéo précédente, j’abordais deux points essentiels pour que la méthode NERTI vous aide à vous débarrasser de vos peurs irrationnelles, vos phobies ou vos angoisses : le lâcher prise et la capacité à rester au bon étage mental.

Quelques exercices pour en finir avec les peurs irrationnelles

Le lâcher prise pour vous libérer de vos peurs irrationnelles, c’est vraiment laisser faire ce qui se passe dans notre corps et arrêter de contrôler.

Pour cela, il y a des exercices parmi lesquels celui avec la main. Demandez à quelqu’un de tenir votre main, puis la lâcher jusqu’à ce qu’elle tombe.

Un autre exercice est de se laisser tomber seul sur votre lit en arrière ou de se faire rattraper  par des personnes qui vous maintiennent.

Au niveau des sensations, s’appuyer sur l’ongle ou prendre une douche froide, ne pas lutter contre la douleur ni le froid. Les sensations s’estomperont à un moment donné si on lâche la tension et se laisse envahir.

Prendre une douche froide en essayant de ne pas lutter contre le froid, lâcher la tension et se laisser envahir par le froid.

Vous pouvez également vous balader les yeux fermés avec un guide ou seul chez vous.

Ces exercices très simples amélioreront votre capacité à vous sortir de vos peurs irrationnelles et de vos angoisses.

Si vous avez aimé cette vidéo, cliquez sur j’aime, partagez-la avec tous vos amis, abonnez-vous et retrouvez-moi à la prochaine vidéo dans laquelle je vous aiderai à développer votre capacité à rester dans les sensations corporelles. Prenez soin de vous et à bientôt sur : http://nerti.fr/

vignette 2.3.b

Réactivités anormales : lâcher prise et sensations

Réactivités anormales : Comment être sur de réussir son nettoyage émotionnel ?

Bonjour je suis Luc GEIGER le concepteur de la méthode NERTI. J’ai décidé de partager avec vous des extraits de mon nouveau livre : Auto-NERTI et dans la vidéo précédente je vous donnais le dernier piège à éviter afin de mettre toutes les chances de votre côté pour vous débarrasser de vos réactivités anormales, phobies ou peurs incontrôlables. Dans cette nouvelle et courte vidéo je vous donne deux nouveaux ingrédients essentiels de la recette NERTI.

Réactivités anormales : la recette NERTI

On va parler de la recette elle-même, la recette de la pratique. Le premier paraît évident mais vous devez définir clairement sur quoi vous voulez travailler exactement. Précisez la phobie, la peur, la réactivité anormale que vous souhaitez traiter.

Vous dites, par exemple : « Chaque fois que je suis dans une relation, j’ai peur d’être abandonné, du coup je stresse et crie tout le temps. Je vais donc travailler sur ce problème. »

Réactivités anormales : cultiver 2 talents importants

Ensuite, vous allez devoir cultiver les 2 talents, très importants, dont je vous ai parlé : savoir lâcher prise et rester au bon étage mental. ”

Je viens de vous livrer 2 points très importants de la méthode NERTI : savoir lâcher prise et rester au bon étage mental pour en finir avec les réactivités anormales ou les peurs incontrôlables.

Si vous avez aimé cette vidéo cliquez sur j’aime, partagez-la à tous vos amis, abonnez-vous et dans la prochaine vidéo je vous donnerais des exercices de lâcher prise à faire tout simplement chez vous pour aller plus loin. Prenez soin de vous et à bientôt sur http://nerti.fr

réactivités anormales : savoir lâcher prise
réactivités anormales : savoir lâcher prise

Sortir de ses peurs : le plus terrible des pièges

Peurs excessives : Etes-vous victime du plus terrible des pièges ?

Bonjour je suis Luc GEIGER le concepteur de la méthode NERTI. J’ai décidé de partager avec vous des extraits de mon nouveau livre  : Auto-NERTI et dans la vidéo précédente je vous ai donné le sixième des 7 Pièges à éviter pour vaincre ses peurs, phobies et réactions émotionnelles disproportionnées : le monstre de votre imaginaire. Je vais vous dévoiler maintenant quel est le dernier piège à éviter, celui qui est certainement  le plus terrible : l’inaction !

Rêver d’une vie normale, sans peurs excessives et ne rien faire pour changer…

La dernière erreur systématique que font pratiquement tous ceux qui continuent d’avoir des problèmes est qu’ils ne font rien pour changer. Il y a par exemple des personnes qui savent très bien qu’ils ont des problèmes, elles connaissent les solutions mais ne font rien. Alors, forcément, le problème persiste. C’est malheureux mais cela arrive plus souvent qu’on ne le croie. J’en connais pas mal autour de moi. Malheureusement, dans ce cas là, on ne peut rien faire pour la personne à part essayer de la motiver et ce n’est pas évident.

Je viens de vous donner le dernier piège à éviter afin de mettre toutes les chances de votre côté pour vous débarrasser de vos angoisses, phobies ou peurs incontrôlables : ne rien faire !

Alors ne tombez pas dans ce piège et devenez acteur de votre libération ! Commencez par vous abonner pour recevoir d’autres vidéos pleines de conseils pratiques. En attendant, si vous avez aimé cette vidéo cliquez sur j’aime, partagez-la à tous vos amis et je vous expliquerai dans la prochaine vidéo la recette de la méthode NERTI. Prenez soin de vous et à bientôt sur http://nerti.fr

peurs s'en sortir avec NERTI
peurs : s’en sortir avec NERTI !

Phobies ça suffit : le monstre mental

Phobies ça suffit : Etes-vous l’esclave de votre monstre mental ?

Bonjour je suis Luc GEIGER le concepteur de la méthode NERTI. J’ai décidé de partager avec vous des extraits de mon nouveau livre : Auto-NERTI et dans la vidéo précédente je vous ai donné le cinquième Piège à éviter pour vaincre ses peurs, phobies et réactions émotionnelles disproportionnées. Aujourd’hui nous allons découvrir le sixième : le monstre de votre imagination !»

Se laisser partir dans l’imaginaire. Si on reste dans l’imaginaire,  on se trouve au niveau de la pensée. L’imaginaire c’est la pensée. Le cerveau reptilien n’a pas d’imaginaire. Il a juste la perception bête, brutale des sensations.

Phobies et imagination, ce n’est pas bon !

Nathalie : Donc, si on commence à voir des images, des rêves, des métaphores, ce n’est pas bon ?

Luc : Cela signifie qu’on n’est pas encore au bon endroit. Il faut revenir et reporter son attention uniquement sur les sensations. «

Je viens de vous donner le sixième piège à éviter afin de mettre toutes les chances de votre côté pour vous débarrasser de vos angoisses, phobies ou peurs incontrôlables : ne pas se laisser partir dans l’imaginaire. Si vous avez aimé cette vidéo cliquez sur j’aime, partagez-la ou abonnez-vous et dans la prochaine vidéo nous partagerons le dernier gros piège à éviter peut-être le pire, je ne vous en dis pas plus je vous laisse le suspens ! Prenez soin de vous et à bientôt sur http://nerti.fr

Phobies et imagination : c'est pas bon !
Phobies et imagination : c’est pas bon !

Phobies ça suffit : la tornade émotionnelle !

Phobies ça suffit : La tornade émotionnelle

Vous laissez-vous emporter par votre tornade émotionnelle ?

Bonjour je suis Luc GEIGER le concepteur de la méthode NERTI. Je partage avec vous des extraits de mon nouveau livre : Auto-NERTI et dans la vidéo précédente je vous ai donné le quatrième des 7 Pièges à éviter pour vaincre ses peurs, ses phobies et ses réactions émotionnelles disproportionnées. Aujourd’hui je vous dévoile le cinquième piège : la tornade émotionnelle !»

La tornade émotionnelle : qu’est-ce que c’est ?

La tornade émotionnelle c’est se laisser partir dans l’émotion : Se dire « j’ai peur » et rester sur la peur. Or, la peur bloque nos sensations. Rappelez-vous, la peur n’est pas le bon codant. C’est le second événement. Le premier est juste la douleur.

Nathalie : Tant qu’on est dans l’émotion, on ne peut pas être dans la résolution. Il faudrait être dans ce que ça fait dans le corps ?

Luc : Exactement. C’est pour cette raison que la question qu’on va utiliser tout le temps est : « Qu’est-ce-que ça fait dans mon corps ? Comment je le sens dans mon corps ? » C’est vraiment cela la clé. Il est très important de bien l’intégrer.

Lorsqu’on parle dans l’émotionnel, c’est qu’on est encore dans un événement déclencheur. Ce n’est donc pas le bon moment. On n’est pas dans le codant initial, on n’est pas encore dans la mémoire reptilienne.

Pour savoir qu’on est dans la mémoire reptilienne, il n’y plus d’émotionnel. Les gens l’expérimentent souvent. Ils disent :

– « Oui, ça fait super mal, ça brûle… »

– « Et vous avez une peur, une colère, une tristesse ? »

– « Non, juste ces sensations. »

Tornade émotionnelle et gestion des sensations

Si une émotion surgit, il faut la laisser faire. Il ne faut surtout pas la contrôler. Il faut à tout prix la laisser faire et revenir tout le temps dans les sensations. Je viens de vous donner le cinquième piège à éviter afin de mettre toutes les chances de votre côté pour vous débarrasser de vos angoisses, de vos phobies ou de vos peurs incontrôlables : ne pas se laisser partir dans l’émotion. Si vous avez aimé cette vidéo cliquez sur j’aime, partagez-la ou abonnez-vous et dans la prochaine vidéo nous verrons un autre piège terrible : le monstre mental. Prenez soin de vous et à bientôt  sur http://nerti.fr

la tornade émotionnelle
La tornade émotionnelle : avec NERTI, ça suffit !
1 2 3 4 5 6