Rougissement : Et si ce n’était plus une fatalité !

Vous est-il arrivé de sentir tous les regards braqués sur vous ???…
Et là, c’est super déroutant…
Un mélange d’émotions s’enchainent, vous ne maitrisez plus rien; et par dessus tout, vous sentez que votre visage rougit, rougit… « comme une tomate » !

Oh, Mince, je ne voulais pas que l’on voit que j’étais mal à l’aise.
Et bing, mon corps le montre à tout le monde au cas où ça ne se saurait pas vu !
Rougir n’est pas si banal, si fatal : je vous explique tout ça !

 

Quand est-ce que ça peut arriver ?

En général, au moment de l’adolescence, les adultes en devenir sont très souvent touchés par ce problème.
Leur corps se transforme, ils sont gênés par les nouvelles sensations et émotions qui les traversent…
Ils sentent particulièrement le regard comparatif, séductif qui les affectent particulièrement.
Ce n’est pas le moment de fléchir !
Et Bam, ils rougissent et là, c’est la fin des haricots ! [lol]
Heureusement la plupart du temps, cela s’arrête à la fin de l’adolescence quand ils commencent à maitriser leur corps et à s’apprivoiser !
Mais parfois, cela ne se termine pas là…
Et cela se transforme en véritable phobie !

 

Pourquoi rougissons-nous ?

Rougir, c’est une réaction de notre corps qui répond à des stimuli psychiques mais pas seulement.
En effet, certains sont prédisposés à rougir.
Ces personnes sont sensibles aux éléments extérieurs comme la chaleur, le froid, le vent et/ou peuvent avoir une carnation, une finesse de peau qui s’y prêtent.

Bon, revenons plutôt au cas où il s’agit de notre système émotionnel qui est responsable du rougissement !
En effet, la plupart du temps, le rougissement est dû à une gêne causée par la sensation que l’attention est portée sur soi !
Je vous dresse le tableau : généralement, vous n’êtes pas seul, vous êtes entouré d’une ou plusieurs personnes qui vous regardent.
Et là, un grand doute vous assaille !
Vous vous imaginez que l’on peut lire en vous comme dans un grand livre ouvert, que vos failles et faiblesses sont dévoilées au grand jour.
Parce qu’en général, on cache un peu (voire beaucoup) ses défaillances, on se créé une belle carapace, pour se montrer fort avec de superbes qualités (l’homme ou la femme parfait(e), quoi !)
Le rougissement dévoile votre peur d’être démasqué !
Du coup, malgré vous, vous avouez votre part de fragilité.

 

Que se passe t-il quand nous rougissons ?

C’est une réponse du système nerveux autonome qui contrôle les fonctions autonomes de notre corps.
En effet, face à une situation vécue comme un danger, l’organisme va sécréter de l’adrénaline, ce qui va provoquer une dilatation des vaisseaux sanguins, et donc un afflux de sang au niveau du visage.
Cela va donc occasionner une sensation de chaleur (la température du sang étant supérieure à celle de la peau) !
Comme pour toutes les peurs, angoisses, phobies, le corps va envoyer du lourd…
Et il va se passer d’autres choses qui, elles ne se voient pas, mais ne sont pas anodines : le cœur va s’emballer, le sang va rappliquer rapido/presto dans tous les organes, la température corporelle va augmenter, et vous allez suer (comme un porc… 😉 )
Bon, si je suis arrivé à vous faire rire avec mon expression (à 2 balles), vous aurez déjà gagné une bataille [lol]

Bref, tout ça pour vous dire que votre corps va se mettre en situation de combat, prêt pour une course, une lutte…
Il est prêt à dépenser de l’énergie !

Mais c’est quand même super gênant…

Effectivement, c’est gênant car ça met en jeu votre physique, cela vient chambouler l’image que vous vous êtes construite.
C’est aussi pénible car cela prouve que vous n’avez pas confiance en vous, que vous perdez le contrôle.
Alors que nous sommes dans une société où « l’on doit, il faut » savoir se maitriser…
Bref, vous avez la sensation d’être nu comme un ver face à autrui !
[A poil, quoi !… Plus moyen de se protéger ! ]
Et plus vous chercherez à maitriser la situation, plus les symptômes vont s’intensifier ! Grrr…

 

Quand le rougissement banal devient une phobie...

Cela devient vraiment pénible quand les personnes ont l’impression de rougir pour un oui ou pour un non !
Ceux qui en souffrent fuient des situations qui vont les mettre mal à l’aise, à tel point que certains se désociabilisent.
C’est ce que l’on appelle une phobie sociale, toutes phobies qui sont liées à une situation sociale.
Plus particulièrement : la peur de parler en public, d’être regardé, d’être jugé par son discours, par son apparence…

Et au pire, qu’est-ce qu’ils risquent ? De quoi ont-ils peur ?
Ils craignent de se mettre en position de vulnérabilité, d’être ridicule, de bafouiller, de ne pas être crédible, de se montrer incompétent…
Ou encore dans une relation de séduction, ils peuvent croire qu’ils risquent de se prendre un râteau !

 

En conclusion,

Le rougissement peut devenir vraiment ennuyeux, encombrant, handicapant.
Lorsque l’on anticipe trop les situations dans lesquelles on risque de perdre pied, on commence forcément à se couper du monde, quitte même à s’en accommoder.
Alors vie ne ressemble pas ou plus à la qualité de vie qu’on pourrait s’offrir !
MAIS CE N’EST PAS UNE FATALITÉ !!!!
NERTI a déjà permis à plusieurs stagiaire de se libérer de ce mal qui les ronge et de retrouver une vie sociale normale !

Si vous souhaitez sortir de ce mal-être dû à cette peur de rougir, testez sans plus attendre THE solution NERTI
(Vous apprendrez à écouter attentivement vos sensations physiques selon un protocole précis, quelques minutes suffiront pour vous sortir de l’isolement dû à votre phobie)

 

 

arrow

methode-nerti-qu'est-ce-que-c'est

Luc Geiger

Concepteur de la méthode NERTI

 

Pour aller plus loin, je vous invite à lire l'article (dans lequel vous verrez comment Samuel s'est libéré de sa peur de rougir) : Phobies : un nettoyage définitif avec NERTI 

Leave a Reply

Your email address will not be published.

CommentLuv badge