Manque de confiance en soi : les 4 étapes fondamentales pour en sortir !

Qu’il soit temporaire ou aléatoire chez certains, ou permanent chez d’autres, le manque de confiance en soi touche toutes les classes sociales et toutes les générations. Aussi bien les hommes que les femmes !
Les femmes, plus que les hommes, semblent plus touchées durant leurs parcours professionnels.

D’où vient le manque de confiance en soi ? 

Comment lutter contre lui ? 

C’est que vous découvrirez dans cet article.  

Pour approfondir le sujet : 

De quoi s’ agit- il ? 

Le manque de confiance est un enfermement dans des comportements contre-productifs qui nous rendent malheureux et dont nous avons peine à nous libérer. 

Sur le plan comportemental, cela se manifeste par de l’inhibition, de l’indécision, de la procrastination et des évitements.

Vous finissez par vous installer dans un état émotionnel qui produit  l’ isolement social et l’ inaction.

Sur le plan émotionnel, le manque d’ assurance  se traduit par une tristesse, de l’anxiété, de l’ angoisse et enfin de la honte.

N’ étant jamais satisfait de vous-même par un esprit focalisé sur l’ auto jugement souvent sévère, vous bredouillez, rougissez ou pâlissez dans les échanges avec les autres.

Ce trouble se manifeste donc autant par des peurs que par des blocages qui nous empêchent d’agir et nous distillent des pensées dévalorisantes et négatives.

Une étude universitaire internationale démontre que plus de 80% de la population mondiale manque de confiance en elle-même.

Dans le contexte actuel, dont la morosité est renforcée par la crise sanitaire que nous traversons, nous nous sentons plus fragiles, ce qui entame encore un peu plus notre confiance en nous. Notamment dans le domaine du travail.

Aujourd’hui, chacun veut trouver ou retrouver confiance en lui, la développer et s’ épanouir sur tous les plans.

D’ où vient le manque de confiance en soi ?

Les origines peuvent être diverses.

Une enfance difficile, une perte de repère progressive, un traumatisme… 

Dans l’ enfance, nous avons pu être  élevé/e dans un milieu qui ne nous a pas donné pas confiance en nous, manquer de figures parentales qui n’avaient peut-être pas confiance en elles et donc dans l’impossibilité de nous le transmettre,  ne nous construit pas dans le sentiment de confiance.

Sans modèle, c’est difficile de construire une confiance en soi.

Ou encore, nos figures parentales étaient difficiles à satisfaire par leur niveau d’ exigence élevé tout cela en lien avec beaucoup d’ idéalisation de l’ enfant à être.

Sans le droit à l’erreur, vous vivez dans la peur de décevoir.

Sur du long terme, cela installe un déficit de confiance en soi.

Ils ont cru bien faire mais cela a eu une incidence sur vos capacités et  votre potentiel.

A contrario, des parents ont tellement voulu vous protéger qu’ ils en sont devenus étouffants. Alors, ils font les choses à votre place ce qui ne vous a pas donné l’ occasion de faire des expériences.

Sans pouvoir développer vos compétences, vos capacités vous doutez d’ en avoir parce que vous n’ avez pas pu les explorer par vous-même.

C’est aussi parfois un processus qui apparaît au fur et à mesure du temps et fait suite à des accidents de vie  qui nous stressent et nous mettent devant une difficulté à rebondir .

Qu’il s’agisse de certaines expériences professionnelles ou sociales, nous avons pu vivre des reproches blessants à répétition, des remarques rabaissantes ou avoir le sentiment d’être ridiculisé. 

Vous craignez alors d’être ridicule, le regard ou le jugement des autres est très préoccupant pour vous.
Votre cerveau ne réussit plus à gérer émotionnellement dans les relations.

Vous ne parvenez plus à prendre de décision, vous tergiversez et vous hésitez fréquemment.
La science explique que la partie limbique de notre cerveau cherche le confort et à éviter la zone de douleur.
Pour prendre une décision, nous choisissons ce qui nous éloigne de l’ angoisse et de la douleur pour privilégier un choix qui fasse en sorte que notre mental ne vive pas de stress.

Dans le cas de traumatismes, les choses sont très différentes, car nous avions confiance en nous, mais une situation anormalement violente, qu’il s’agisse d’un deuil, d’un divorce, d’ un licenciement ou d’une agression, nous ont fait perdre toute assurance et toute vision objective de la personne que nous étions.

Quelque soit la raison de la perte de confiance, le point commun se trouve dans ses symptômes : On ne parvient pas ou plus à prendre de décision, on tergiverse et on hésite fréquemment, quitte à se taire.

Le manque de confiance en soi est un état psychologique pouvant générer des complications multiples et mener à des dépressions.

Les effets les plus marquants du manque de confiance en soi 

Les effets sont nombreux.

Mais les plus récurrents sont la peur de la critique, la peur du regard de l’autre, le doute de soi, un sentiment d’infériorité et la sensation de se sentir mal aimé et mal compris.

Lorsqu’une personne a perdu confiance en elle, elle a tendance à s’ isoler. Sa psychologie change.
Pour ne plus affronter les autres, pour éviter le poids du regard de l’autre  et faire face au jugement elle se replie sur elle.

Pour certains les jambes tremblent, la respiration devient difficile…. sapant les moyens d’agir

Pour d’autres il y a un grand blanc qui s’installe dans l’ esprit, la sensation que l’usage de la parole a disparu. Il y a comme une paralysie face aux interlocuteurs.

La personne finit par manquer d’estime de soi, d’ une image valorisée d’ elle même et d’ affirmation alors elle ne parvient plus à donner son avis et à réaliser des projets qui pourtant lui tiennent à cœur

Les conséquences du manque de confiance en soi

Subissant de plein fouet cette assurance qui manque, vous vous empêchez de vous épanouir et de vous réaliser dans votre vie personnelle et/ou professionnelle. Très rapidement vous vous mettez dans des comportements d’ évitement.

Vous évitez de vous mettre en avant.

La fuite ou le retrait sont deux comportements du manque de confiance.

Ayant peur du regard des autres, vous fuyez les rencontres, les invitations, la pratique d’un sport, ce qui vous conduit peu à peu à l’ isolement social.

Malheureusement cela contribue à entretenir un cercle vicieux. Le problème grandit.

L’anxiété et l’ angoisse s’installent et vous avez tendance à envisager le pire.

Déconnecté/e de vos ressources personnelles, vous développez  de la nervosité. Ce problème, alors commence à avoir un effet néfaste sur votre santé.

L’inaction devient récurrente et vous osez de moins moins agir. Vous préférez subir votre situation croyant qu’il y aura un meilleur moment pour agir.

Mais la peur de prendre des risques, d’ échouer, de ressentir des émotions négatives est très présente.

De plus ce fonctionnement vous amène à ressentir de la culpabilité parce que vous ne vous sentez pas capable de changer les choses. 

Vous pourriez, par exemple, enchaîner les formations professionnelles et ne jamais vous décider entre deux voies professionnelles. Inconsciemment, malgré toutes vos qualités professionnelles, se joue l’idée que vous ne pourriez pas rebondir en cas de mauvais choix ou d’échec de votre objectif !

Un mal être se généralise et la sensation de passer à côté de sa vie ne tarde pas à venir !

 Vous voyez les jours, les semaines défiler sans que rien ne change.

Perdu/e sans plus savoir quels sont vos désirs, vos besoins une dépendance à ce qui vous rassure s’installe. Persuadé/e en quelque sorte, que ce comportement est la solution.

Un manque de confiance en soi peut être extrêmement délétère sur le long terme, sapant le moral sur la durée.

Il peut entraîner des difficultés à s’ouvrir vers les autres, à mener sa vie professionnelle, à trouver un travail et générer des problèmes de santé .

 Les conséquences relationnelles peuvent être importantes.

Il peut y a voir des manifestations contradictoires comme par exemple, être à l’ aise dans les intéractions sociales mais dans l’ intimité c’est une toute autre affaire.

Joyeux luron avec les autres, vous êtes incapables de communiquer dans l’intimité par absence de confiance en vous dans la relation à deux !

Les conséquences sont d’autant plus importantes que la majorité des personnes attendent longtemps pour se faire aider, et le problème par conséquent est alors de plus en plus long à traiter.

Comment sortir de ce défaut de confiance ?

Reprendre confiance en soi nécessite de retrouver de l’estime personnelle

Avez-vous une haute estime de vous ?
L’estime de soi se fonde sur la valeur que nous nous accordons, des capacités que nous nous reconnaissons. Et ce travail s’ inscrit dans le temps et durablement chaque année !

Les personnes qui manquent d’ estime ont souvent  du mal à se trouver des qualités, et de fait à atteindre leurs objectifs. 

Tout est contrebalancé par des défauts ou des contre-exemples.

 Leur discours intérieur est quasiment en boucle sur du négatif, comme un juge intérieur qui critique et dévalorise tout : 

« Tu n’y arriveras pas »

« C’est même pas la peine d’essayer, tu vas rater »

«  Tout le monde se fiche de toi, vu les défauts que tu as »

 Il y a une grande tendance à se comparer en permanence dans la dévalorisation.

Premier conseil :  Il est important de contrebalancer, étapes par étapes, avec des pensées plus positives, comme par exemple, en vous rappelant des situations pour lesquelles vous vous êtes senti fier/e. Vous pouvez, si vous en tenez un, les noter dans un journal intime. Revisiter vos pensées est une étape pour une meilleure confiance en soi.
Il s’ agit d’ un auto – coaching facile à réaliser, dont tout le monde a la capacité.

Répétez-vous des messages positifs mais auxquels vous croyez,  pas des messages qui ne correspondent pas à vos convictions profondes. Lisez des articles avec des conseils pertinents, comme vous êtes en train de le faire ici, ceux-ci viendront renforcer vos croyances et vous inspirer. 

Si vous vous dites des choses qui sont en porte à faux avec vos convictions, vous n’ y arriverez pas !

Et avec le sentiment de culpabilité de ne pas y arriver, vous allez de nouveau vous dévaloriser et votre cerveau entrera dans ce cercle vicieux.

Je n’y arrive pas donc je suis nul !
Vous risquez d’ amplifier le problème, et cela influera sur votre comportement.

Il est donc important de chercher un message propre à vous avec lequel vous êtes en accord et que vous considérez comme suffisamment parlant et objectif pour vous.

Comme par exemple :

«  Je peux être fier/e de moi parce que je décide d’aller mieux »

« La confiance en soi, c’est comme tout ça s’apprend »

« Plus j’ apprends à être moi-même, plus ma vie me ressemblera »

«  Chaque jour, j’ avance vers ce qui me construit favorablement »

 Une fois que votre estime sera regonflé, vous pourrez vous affirmer dans votre quotidien et dans vos relations. Une solution qui peut-être intéressante également est la sophrologie.

Prenez en compte votre psychologie personnelle comme le ferait un coach qui vous aiderait à trouver les bons objectifs pour vous. Bien sûr, ne croyez pas que construire une forte confiance en soi, soit fait en 2 temps 3 mouvements. Cela se construit sur la durée même si cela ne demande pas des années !

L’affirmation de soi quand on manque de confiance

C’ est la capacité à dire ce que l’on veut, ce que l’on pense, ce que l’on ressent, sans anxiété excessive, tout en respectant les autres et sans redouter la confrontation.

Elle est indispensable et reflète une confiance en soi !
Pensez vous être dans l’ affirmation de vous même ?

L’affirmation de soi est une compétence dans laquelle la notion d’égalité est présente. J’ai autant de besoin et de droit que les autres, ni plus ni moins.

Vous restez dans la passivité, si vous continuez à donner plus de droit aux autres.

A l’inverse, vous faites preuve d’agressivité et de domination si vous estimez que vos droits sont plus importants que ceux des autres. 

L’ affirmation de soi passe par l’ expression de ses émotions,  savoir dire non et faire des choix dans le respect de chaque personne.

Ne pas savoir dire non peut coûter parfois très cher en termes d’angoisse ! 

Vous ne voulez pas prendre  le risque de décevoir ou de faire de la peine à l’autre. Or, cette façon de procéder vous dessert.

Vous imaginez qu’acceptant les demandes de l’autre, il vous appréciera.

Le problème, c’est qu’à force de dire oui, on finit par s’engager pour tout un tas de choses dont on n’a pas vraiment envie.

Au final, vous vous sentez débordé, avec plus de stress. Vous avez  l’impression de subir, et de manquer de temps.

Ce qui ne vous donnera pas l’opportunité de retrouver confiance en vous.

Entraînez-vous à vous affirmer

D’ abord sur des petites choses, la meilleure façon de faire, c’est de procéder par étape. 

C’est une pratique à mettre en place qui petit à petit changera votre image de vous. Des exercices à répéter. Sortez de votre zone de confort, et passez à l’action par petit pas.

Commencez par exemple  avec des personnes qui ne vous impressionnent pas trop et sur des situations qui n’ ont pas d’ enjeux !

Comme refuser une invitation faite par un ami. 

Pour que cette action soit plus simple pour vous, proposez une alternative.

Cela montre que votre refus est réfléchi et que votre état d’ esprit est centré sur la solution.

Une fois que vous êtes sûr de vous dans le domaine personnel, faites le ensuite dans le cadre professionnel. Cela déborde souvent du domaine professionnel, que cela soit chez les hommes ou les femmes. 

Le but reste d’augmenter le nombre et la variété de situations dans lesquelles vous allez pouvoir vous affirmer et donc réduire votre passivité et votre manque de confiance.

Faites des activités pour vous !

Mettez en lumière des activités qui font appel à  vos valeurs personnelles.

Cela peut être artistique ou dans le bénévolat !

Développer ou re-développer sa fibre artistique permet de se confronter aux autres comme faire du chant dans une chorale ou encore faire du théâtre. 

Tous les sports collectifs donnent l’ occasion de renouer et de créer du lien social avec les autres.

 Certains sports, comme la boxe, donnent le sentiment de se défouler, de libérer du stress et éliminent la pression des attentes posées sur vous.

Toujours dans le sport, le yoga a des vertus pour les personnes qui manquent de confiance en elles. Il reconnecte à une vie intérieure en travaillant sur l’ écoute et l’ acceptation de son ressenti.

La méditation représente un atout en réalisant l’ observation de son flot de pensées, son état d’ esprit et à prendre conscience de la manière dont vous pouvez entrer en communication avec vous.

Parce que vous passerez des moments agréables, vous serez fier/es de vous et d’ avoir  réussi à mettre en avant vos besoins !

Ce qui vous fait du bien vous amènera à recapitaliser en confiance !

C’est à  développer sans modération !

 Essayez la Méthode NERTI

 La méthode NERTI est une technique brève et autonome qui  s’applique quand vous remarquez que vous avez une réaction émotionnelle excessive et irrationnelle ; Lorsque  confronté/e à une situation, vous êtes dans l’incapacité de vous raisonner, dans l’impossibilité de vous calmer.

Je vous invite à regarder ces quelques vidéos pour mieux en comprendre le fonctionnement.

Tous nos dossiers :