La définition de l’estime de soi

L’estime de soi est l’un des sujets les plus discutés aujourd’hui et malheureusement aussi l’un des plus traités de manière peu approfondie. Et il n’est pas étonnant que, la plupart du temps, nous associions ce mot à l’amour lié à notre corps, à l’image de soi et même à la confiance en soi. Mais cela va bien au-delà.

Le mot lui-même a beaucoup à nous apprendre : estime (qui vient du verbe estimer qui signifie ici l’acte d’aimer/d’apprécier/de désirer), et le soi (relatif à soi-même, tout mot suivi de ce terme fait référence à la personne qui le prononce).

Ce n’est qu’à travers le sens du mot lui-même que nous pouvons comprendre que sa définition est beaucoup plus grande que ce que nous trouvons habituellement. Le mot “estime de soi” a en soi une signification très large et importante, car il va au-delà d’un concept, il s’agit en fait d’une pratique et il peut se manifester positivement ou négativement.

Estime de soi : qu’est-ce que c’est alors ?

L’estime de soi est l’image et l’opinion, positive ou négative, que chaque personne a et se fait d’elle-même. Elle est construite à partir d’expériences personnelles, d’émotions, de croyances, de comportements, de l’image de soi et de l’image que les autres ont de nous.

C’est une valeur qu’on s’attribue comme une forme d’évaluation physique et mentale, en plus de la question de l’acceptation, qui se reflète dans nos attitudes quotidiennes et notre équilibre émotionnel.

En outre, l’estime de soi se définit à partir d’expériences passées, influence les comportements actuels et détermine comment seront ceux à venir.

En psychologie, l’estime de soi est l’évaluation subjective que chaque personne fait d’elle-même, de ses caractéristiques émotionnelles et comportementales.

Avec la psychologie, nous avons une idée plus claire de la nature réelle de ce terme, qui n’est pas très perceptible dans la vie quotidienne. Cela devient encore plus clair quand on entend le témoignage de certaines personnes qui associent l’estime de soi à un résultat positif.

Prenons l’exemple d’une personne qui perd du poids et qui associe son estime de soi à sa nouvelle silhouette. En fait, l’estime de soi n’est pas un résultat obtenu, mais le processus par lequel la personne passe. En prenant la décision de prendre soin de vous, vous pratiquez l’estime de soi.

Et la réalisation des actions de ce processus est très importante pour maintenir des sentiments positifs et sains, raison pour laquelle il est important de le comprendre.

Les piliers de l’estime de soi

Pour développer l’estime de soi, il est important de savoir sur quoi elle repose et comment elle se construit. Voici 4 piliers qui définissent l’estime de soi.

Acceptation de soi

L’acceptation de soi, c’est avoir une attitude positive envers soi-même en tant que personne, c’est être satisfait de soi, en accord et à l’aise avec qui l’on est et avec son corps. C’est une façon de s’accepter inconditionnellement.

Confiance en soi

La confiance en soi revient à avoir une attitude positive envers ses capacités et ses performances. C’est avoir la conviction que vous savez comment faire les choses, comment les réaliser et comment surmonter les éventuelles adversités.

Compétences sociales

L’aptitude sociale est votre capacité à vivre des expériences sociales avec équilibre, en sachant vivre des relations plus ou moins faciles. Ce processus comprend l’empathie, la capacité à établir des contacts, le fait de savoir gérer la distance et la proximité avec les autres et les réactions émotionnelles.

Réseau social

Il s’agit d’être connecté à un réseau de relations positives. Cela inclut le fait de maintenir une relation satisfaisante avec son partenaire et sa famille, d’avoir des amis, de pouvoir compter sur eux et d’être disponible pour eux, d’être important pour les autres.

Pour aller plus loin :