Comment repérer un enfant ayant une phobie scolaire ?

La phobie scolaire encore appelée le refus scolaire peut se manifester chez un enfant dès son bas âge et peut devenir un problème majeur plus tard. Ce que l’on considère souvent comme des crises de colère peut en fait masquer une peur irrationnelle et persistante d’aller à l’école.

L’enfant deviendra anxieux, physiquement malade et aura de la difficulté à entrer en relation avec ses pairs. Afin d’aider votre enfant à surmonter ses moments difficiles, il est très important de vite repérer chez lui ce qui le dérange.

À quoi ressemble la phobie scolaire

Un enfant qui a peur de l’école éprouve une anxiété profonde qui se manifeste par des troubles de nature physique et psychologique qui ne se produisent que les jours de classe.

Sur le plan physique, l’enfant éprouve des nausées, des maux de tête, des maux de ventre, de la diarrhée, une accélération du rythme cardiaque, des difficultés respiratoires, des frissons, des tremblements et des vertiges.

Dans les cas les plus graves, il pourrait perdre tout contrôle.

Vous devez remarquer que tous ces signes vont disparaître pendant les vacances, les jours fériés et les week-ends.

On parle de refus scolaire lorsque ces signes persistent ensemble pendant une longue période et sont loin d’être temporaires.

Cette situation peut alors se transformer en un véritable handicap pour la vie quotidienne.

Presque tous les enfants ont peur d’aller à l’école par moment, par exemple, juste avant un test ou un examen.

Cela doit être distingué des conflits qui provoquent une peur permanente de l’école et peuvent rendre l’enfant malade avec le temps.

Ce sont généralement des peurs sociales ou liées à la performance.

Les signes à la maison

Vous pouvez rapidement savoir s’il y a une situation qui dérange votre enfant lorsqu’il préfère rester à la maison durant un long moment après un petit malaise.

Certains enfants cherchent souvent l’attention ou la sympathie de leur parent afin de rester avec eux à la maison au lieu d’aller à l’école.

Ils aiment regarder la télévision, jouer à des jeux vidéo ou s’amuser avec des jouets plutôt que de finir leurs devoirs.

Voici d’autres signes qui devraient vous alerter. L’enfant pleure, fait des crises de colère, se cache ou s’enferme dans sa chambre.

Dans certains cas, votre enfant refuse de bouger, vous supplie de ne pas y aller et menace même de se faire du mal.

Il peut également présenter des niveaux élevés d’anxiété et des difficultés à dormir.

S’il refuse d’aller à l’école, les soirées et les matins d’école seront comme une « bataille de volontés ».

Les signes à l’école

Lorsque l’enfant va à l’école, il présente certains signes qui peuvent attirer l’attention de son enseignant.

Il a peur des leçons, des enseignants et des camarades de classe et refuse de réagir même s’il est désigné.

Très souvent, il souffre de difficultés de lecture et d’orthographe.

Le stress d’un éventuel échec le rend agressif et triste.

Parfois, quelque chose dans la vie quotidienne de l’école effraie tellement l’enfant qu’il ne veut pas aller en classe.

Il se sent particulièrement mal avant et après les cours, alors qu’il n’a aucun problème pendant les vacances.

Surtout chez les enfants plus âgés et les adolescents, il existe également des signes psychologiques tels que l’humeur dépressive avec ses camarades et la crainte de parler en classe.

La durée de l’anxiété scolaire dépend fortement de la cause et de la gravité. En règle générale, elle ne disparaît pas toute seule.

Cependant, si elle est détectée rapidement et que le déclencheur est combattu, elle peut disparaître à nouveau au bout de quelques semaines.

Cependant, si le déclencheur persiste et nuit à la santé physique et mentale de l’enfant, la peur de l’école peut s’aggraver et persister jusqu’à ce qu’il ait besoin de l’aide d’un professionnel.