Eliane cherche depuis des années à se libérer d’une blessure d’abandon. Après avoir tenté de multiples expériences thérapeutiques, Eliane trouve enfin la solution avec la méthode NERTI :

Luc GEIGER : Bonjour à tous ! Je suis avec Eliane, des Vosges. Comme je suis lorrain aussi on vient de se rendre compte qu’on n’habitait pas très loin à une époque. Maintenant je suis descendu habiter dans le sud. Eliane est secrétaire, elle souhaite s’installer comme thérapeute. Elle en est au tout début grâce à NERTI. Elle a déjà résolue plusieurs sujets elle va en parler tout à l’heure et notamment une blessure d’abandon. Du coup elle se sent moins fragile, plus forte et elle vit une vie plus facile. Bonjour Eliane.

ELIANE : Bonjour Luc

Luc GEIGER : Est-ce que mon résumé correspond, est-ce que tu veux rajouter des choses ?

ELIANE : oui cela correspond entièrement. Cela fait plusieurs années que je cherche une méthode pour me libérer de tout ce débordement d’émotions, cette blessure d’abandon que j’ai déjà travaillé de multiples façons.

Luc GEIGER : qu’est-ce que tu as utilisé comme méthode ?

blessure d’abandon : après plusieurs expériences thérapeutiques, Eliane découvre la méthode NERTI :

ELIANE : la méthode écoute ton corps de Lise Bourbeau. Je l’ai travaillé aussi en EFT et puis du développement personnel tout simplement. Mais cette blessure était toujours la récurrente et prête à rebondir à chaque situation que je vivais. D’une manière ou d’une autre je ressentais cette dépendance, c’était vraiment quelque chose de difficile. D’autant plus que cela faisait référence à une blessure d’abandon qui remontait à une trentaine d’année puisque c’était avec mon premier amour, je m’étais sentie très abandonnée. Il avait tenu à arrêter la relation et moi je pensais tout le temps à lui malgré le fait d’être marié et d’avoir des enfants. J’étais régulièrement dans cette pensée. Il a fallu que je le recontacte. On s’est revu, il y a de nouveau eu des sentiments. Mais je me suis aperçu que c’était un pervers narcissique qui me manipulait !

Luc GEIGER : il a profité de ta blessure d’abandon

ELIANE : il a profité entièrement de cette blessure d’abandon pour diriger les ficelles comme une marionnette. Et le pire c’est que je sentais que je me faisais manipuler mais je ne pouvais rien faire ! J’étais dans cette blessure la et justement j’allais le rechercher pour essayer de régler cela mais en fait ca n’a rien réglé du tout, ça a empiré !

Luc GEIGER : au contraire cela empire !

ELIANE : parce que je vivais toujours des choses très agréable avec lui et il s’est trouvé que j’ai réussi à m’en sortir et nettoyer tout cela avec NERTI évidemment.

Luc GEIGER : cela t’avais permis d’apaiser tout cela mais le fond était encore la !

ELIANE : Le fond était toujours la. Je me sentais toujours fragile par rapport à cela dès que je retrouvais la moindre trace de ce que j’avais vécu avec lui j’étais dans l’émotionnel, j’étais perturbé, j’étais pas bien ! Dernièrement j’ai eu la preuve que j’étais complètement guéri de cette blessure d’abandon car je suis tombé sur un document qui lui appartenait et voilà, cela ne m’a rien fait, quasiment rien fait ! Je m’en fiche, aujourd’hui je m’en fiche complètement !

On m’aurait dit cela il y a quelques années : un jour tu y arriveras, j’aurais répondu non, non, c’est pas possible, tous les jours je penserais à lui !

Luc GEIGER : En fait tu pensais que cela faisait parti de toi, de ta personnalité, de qui tu étais ?

ELIANE : oui parce que j’ai appris aussi en écoutant une émission à la radio sur les pervers narcissique et sur le syndrome du prince charmant. J’ai fais le lien et je me suis dit que j’avais quelque chose à creuser la dessous. Je savais que j’étais manipulée, donc j’étais plus attentive mais j’étais quand même toujours dedans. J’ai réussi à m’en sortir en amenant les situations pour m’en sortir, mais j’étais complètement écorchée vive. Grace à NERTI je peux nettoyer tout ce qui ressort de cette blessure d’abandon et par rapport à cette situation !

Luc GEIGER : tu as l’air de dire que c’est facile ? C’est aussi facile que cela ?

ELIANE : De guérir avec NERTI ?

Luc GEIGER : oui !

blessure d’abandon : comment faire pour s’en sortir ?

ELIANE : oui ! C’est un plaisir pour moi maintenant ! Au début cela n’a pas été évident parce que je rentrais encore dans les émotions. Mais au fur et à mesure j’ai fais des exercices de nettoyage, parce qu’il y a aussi un travail à faire

Luc GEIGER : oui, cela ne se fait pas tout seul !

ELIANE : on ne tire pas un ticket comme ça et puis ca y est ! Mais au fur à mesure des nettoyages je me suis rendue compte que c’était bien plus simple et qu’il fallait simplement rester dans ses sensations ! Les choses arrivent d’elles-mêmes ! Quand on a l’habitude de faire des nettoyages, les images finissent par arriver d’elles-mêmes et après c’est de la rigolade d’entrer dans les sensations et de laisser faire ! On sait qu’on est le héros, comment en sortir et c’est juste super incroyable parce que c’est une jubilation de se dire : « je vais y arriver ! Je sens que je vais y arriver ! «  Et à la fin c’est la libération, la délivrance, c’est génial ! Avant j’empilais les émotions les unes sur les autres je me disais un jour je vais exploser ! Et la je défais la pile petit à petit et ça y est, je suis moi ! C’est une renaissance !

Luc GEIGER : c’est beau ce que tu dis, c’est le vrai toi qui réapparait alors qu’avant ce n’était pas vraiment toi, toute cette réactivité, toutes ses émotions !

ELIANE : non ce n’était pas moi, c’était des masques de moi mais ce n’était pas moi !

Luc GEIGER : dans ce que tu dis j’entends que même dans tes rêves tu n’imaginais pas arriver à ce niveau de tranquillité ?

ELIANE : non je me disais il faut un miracle pour que j’arrive à être bien dans ma peau ! Il faudrait un miracle !

Luc GEIGER : donc tu as vécu un miracle !

ELIANE : on peut dire ca comme cela ! Oui on peux faire des miracles soi-même !

Luc GEIGER : Oui, c’est cela ! Tu as fais toute seule ton propre miracle !

ELIANE : exactement ! Je me suis auto nettoyé ! J’ai fais mon miracle à moi ! On se sent fort après !

Luc GEIGER : et oui parce que après tu peux le réutiliser ! Donc si on se projette vers l’avenir comment tu t’imagines ?

blessure d’abandon : lorsqu’on peut dire: « et après ? »…

ELIANE : ce que j’imagine c’est d’être dans mon cabinet ! Avec des gens qui viennent avec des problèmes en sachant à l’avance que je vais leur apporter une solution ! Qu’ils vont trouver leurs propres solutions grâce à l’accompagnement que je vais leur apporter !

Luc GEIGER : Tu as commencé à te faire du bien et tu veux désormais en faire profiter les autres ? Du coup cela va se propager et je crois que tu me disais que tu avais commencé à le faire, cela donne quoi ?

ELIANE : j’ai une personne qui est très angoissé, très stressé qui ne pouvais plus sortir à l’extérieur et qui est venu me voir. En une séance on a ciblé. Il est apparu qu’elle ne contrôlait pas, cela s’est bien passé d’ailleurs on a fait deux nettoyage coup sur coup tellement cela se passait bien. J’ai eu le message trois jours après comme quoi elle était libérée, elle pouvait de nouveau sortir. Elle a pu dire qu’elle avait sentie la délivrance dès l’instant où on a fait la séance. Elle a pu dire qu’elle s’est sentie délivrée ! Et comme je lui ai dit : »surtout n’allez pas recréer le problème, pour célébrer cela allez au restaurant ce soir » C’était l’anniversaire de son mari, c’était cool ! Elle est allé en course l’après-midi même, elle ne pensait même plus à son problème qui l’a tenait depuis des mois et des mois ! C’était une jeune personne avec de jeunes enfants ! Pour moi c’était fort pour un premier nettoyage sur quelqu’un ! En plus ca marche du premier coup, tu te rends comptes !

Luc GEIGER : ca ne va pas être tout à fait à chaque fois comme cela, hein !

ELIANE : j’en ai bien conscience ! Mais en attendant c’est bien !

Luc GEIGER : parce que des fois avant d’arriver à la séance qui va être efficace, il faut quelques passages !

blessure d’abandon : une méthode efficace pour tous ?

ELIANE : j’ai vu cela hier avec ma fille ! J’ai essayé et elle n’était pas prête ! Mais c’est pas grave, on y arrivera plus tard ! j’espère bien !

Luc GEIGER : il y a intérêt, oui !

ELIANE : sinon je te l’enverrais !

Luc GEIGER : je pense que tu es largement compétente pour y arriver !

ELIANE : le problème c’est que lorsque se sont ses propres enfants, je ne sais pas ce que tu en penses ?

Luc GEIGER : avec NERTI c’est largement faisable ! Si de leur côté cela ne leur pose pas problème, ca ne va pas te poser de problème ! Ils n’ont pas besoin de t’ouvrir des choses intimes, c’est cela qui est bien ! Tu n’as pas besoin de savoir sur quoi ils travaillent !

ELIANE : ca c’est génial, oui ! On n’a pas besoin d’avoir de détails les gens sont beaucoup plus détendu parce qu’ils n’ont pas a raconter leur vie !

Luc GEIGER : c’est ca ! Avec les proches cela peut très bien se faire, je travaille avec des amis, avec la famille ! Si pour eux cela ne pose pas de problème ! Des fois cela leur pose soucis. Des fois ils se disent c’est le truc de papa, de maman ou du frère et du coup ils refuse d’adhérer !

ELIANE : oui c’est tout à fait cela ! Sauf qu’après lorsqu’ils voient que cela marche sur les autres ils se disent après tout pourquoi pas ?

Luc GEIGER : moi c’est ce qui s’est passé au début ! Les gens me disaient, oui, bizarre ! Et puis comme ils voient que cela a marché pour tel ou tel personne, ils me disent : quand même ton truc j’aimerais bien essayer !! Qu’est-ce que tu dirais a quelqu’un que tu vois dans la panade, avec également une blessure d’abandon, de rejet et qui hésite à s’inscrire à cette formation !

ELIANE : Et bien je lui dirais, vas y tout de suite ! Tu n’as rien à perdre et tout à gagner ! De toutes façons moi jusqu’à présent je n’ai pas trouvé de meilleure solution ! J’ai pourtant galéré pas mal de temps ! Il se trouve qu’il me manquait quelque chose pour me libérer ! Ta méthode simple et efficace avec toutes les subtilités qu’il y a avec, cette méthode m’a permis d’aller très loin ! C’est surprenant et à la fois c’est l’expérience qui fait qu’on voit que cela marche sinon je ne serais pas la aujourd’hui ! Essayez et jugez après !

Luc GEIGER : la pratique, rien de tel ! Ce n’est que la vraie vie qui nous dit les choses !

ELIANE : expérimentez ! Expérimentez ! Vous verrez bien !

Luc GEIGER : merci beaucoup Eliane pour ce partage !

ELIANE : c’est agréable pour moi de témoigner de cela parce que c’est un grand pas dans la vie d’être passé outre cette blessure d’abandon ! Il y a longtemps que j’en rêvais !

Luc GEIGER : je suis content d’exaucer tes rêves ! Si il y en a parmi vous qui êtes dans la même situation vous avez vu que cela a donné de bons résultats pour Eliane, il y a des chances pour que cela marche pour vous ! La seule condition c’est de le faire ! Au pire si cela ne marche pas vous n’aurez rien perdu puisque de toutes façons il y a la clause de remboursement et si cela marche au pire vous allez retrouvez le vrai vous-même comme l’a décrit Eliane !

ELIANE : le bonheur de vivre soi-même et pas d’être quelqu’un d’autre qui se cache derrière un masque !

Luc GEIGER : tu as raison ! Merci beaucoup !

ELIANE : au revoir, merci !

Pour en savoir plus sur les possibilités qu’offre la méthode NERTI pour vous aider à dépasser votre blessure d’abandon, visitez ce site : http://nerti.fr

    1 Response to "blessure d’abandon : comment NERTI à aidé Eliane à s’en sortir !"

    • andujar

      Je me sens dans la même situation
      J’aimerai vous contacter pour prendre un rdv avec la formation nerti merci

Leave a Reply

Your email address will not be published.

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dites-moi à quelle adresse
vous envoyer votre accès à

l'atelier Gratuit :

"Libérez-vous
de vos émotions incontrôlables"